CALGARY – Une autre blessure d’importance pour amorcer la saison force l’entraîneur-chef des Flames de Calgary, Bob Hartley, à jongler avec sa formation.

La perte du robuste ailier Lance Bouma, victime d’une fracture à un os de la jambe gauche, provoquera des chambardements dans les trios des Flames, à la veille de leurs matchs contre les Jets à Winnipeg (3-1) vendredi, et face aux Oilers d’Edmonton (0-3), samedi à Calgary.

Bouma est passé sous le bistouri mercredi après s’être blessé la veille dans la défaite de 4-3, à domicile, face aux Blues de St. Louis.

L’attaquant albertain de 25 ans, qui a récolté 16 buts et 34 points la saison dernière avec les Flames, devrait être absent pendant au moins trois mois. En juillet, Bouma a accepté une prolongation de contrat de trois ans avec les Flames.

L’an dernier, Bouma a mené l’équipe aux chapitres des mises en échec (264) et des tirs bloqués (82).

Pour le remplacer, les Flames pourraient se tourner vers Josh Jooris, qui a été laissé de côté lors des deux dernières rencontres de l’équipe, ou encore vers Markus Granlund, rappelé de leur club-école de Stockton, dans la Ligue américaine, mercredi.

«Il s’agit d’une lourde perte pour nous, a reconnu Hartley au sujet de Bouma. Mais comme nous l’avons toujours dit, vous ne pouvez gagner avec les joueurs qui ne sont pas dans votre alignement. Vous devez gagner avec ceux qui sont dans leur formation.»

Les Flames sont déjà privés du défenseur T.J. Brodie (main) et de l’attaquant Joe Colborne (pouce), victimes de blessures pendant le camp d’entraînement. Le cas de Colborne sera évalué de semaine en semaine tandis que Brodie «n’est pas près d’un retour», a précisé Hartley.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!