MONTRÉAL – Au terme d’une rencontre de plus de trois heures lundi, le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gilles Courteau, a imposé une amende de 5000$ à l’organisation des Remparts de Québec pour les propos qu’a tenus son directeur-général et entraîneur-chef, Philippe Boucher au début du mois.

Après une défaite de 7-3 des Remparts face aux Sea Dogs de Saint-Jean le 7 novembre, Boucher avait notamment déclaré que son équipe était «marquée au fer rouge» par les officiels de la LHJMQ.

Lors d’une entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne en soirée, Courteau a réitéré sa fermeté au sujet des critiques adressées vers les arbitres de la ligue.

«Au niveau des sorties publiques contre le travail des officiels, c’est tolérance zéro, a rappelé le commissaire, lorsque questionné à savoir si la Ligue tentait de museler ses entraîneurs en leur imposant des amendes salées. C’est très clair et il n’y aura aucun changement.»

Boucher, un ancien défenseur dans la Ligue nationale de hockey, avait poursuivi son point de presse animé en laissant entendre que les arénas de la LHJMQ se vidaient en raison d’un manque de robustesse, un avis qu’ont partagé plusieurs de ses homologues depuis. Le sujet a d’ailleurs été abordé au cours de la rencontre entre les deux hommes, lundi, mais Courteau ne partage pas l’avis de Boucher.

«En ce moment, on aime les matchs de hockey intenses, robustes, avec de bonnes mises en échec. La Ligue n’a aucun problème avec ça, a-t-il plaidé. On offre un très bon spectacle, de qualité aux amateurs. On est ouverts à regarder ce qu’on peut faire pour s’améliorer, mais d’ores et déjà, on présente un très bon spectacle.»

Courteau attribue plutôt les nombreuses baisses d’assistance à la morosité économique et au format du calendrier. Il assure que les dirigeants de la Ligue se pencheront sur le problème.

Même si aucune mesure concrète n’a encore découlé de sa rencontre avec Boucher, Courteau a confié que certains des sujets abordés referont surface dans les rencontres des différents comités de la Ligue au cours des prochains mois. Les gouverneurs des 18 équipes du circuit doivent se réunir le 3 décembre.

Ce n’est pas la première fois que Boucher est sanctionné de la sorte en 2015. Lors de la finale de la Coupe Memorial le printemps dernier à Québec, il avait reçu une amende de 10 000$ pour avoir critiqué le travail des arbitres lors d’un match contre l’Océanic de Rimouski.

Au lieu de simplement lui imposer une amende comme il le fait habituellement, Courteau tenait cette fois à ce que les deux hommes discutent en personne.

«C’est une rencontre qui s’imposait et je pense que c’était un souhait mutuel, a dit Courteau. Depuis les évènements de la Coupe Memorial, je n’avais pas eu l’occasion d’échanger avec Philippe Boucher à propos de ce qui s’est passé, pour connaître son point de vue et lui partager le mien.»

Malgré l’amende de 5000$, Boucher a évité la suspension et pourra être derrière le banc des siens mercredi lorsqu’ils visiteront les Islanders de Charlottetown.

Les Remparts n’ont pas répondu aux demandes d’entrevue logées en début de soirée.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!