Patrick Chan a décidé d’augmenter la mise.

Après s’être contenté de la quatrième place aux finales de la série des Grands Prix, le Torontois âgé de 25 ans a décidé d’ajouter un deuxième triple axel à son programme libre, augmentant ainsi la difficulté technique de son programme pour une première fois depuis plusieurs années.

«J’essaie toujours de repousser mes limites et je sais que je peux réussir ces éléments difficiles. Et si je ne suis pas capable des les réussir, c’est peut-être un signe que je ne devrais plus faire de compétitions», a dit Chan lors d’un appel conférence jeudi.

Chan, qui visera un huitième titre canadien lors des Championnats nationaux la semaine prochaine à Halifax, a maintenant deux sauts à quadruple rotation et deux triples axels dans son programme libre — la première augmentation majeure du niveau de difficulté de son programme en trois ou quatre saisons, a-t-il dit.

Chan a effectué un retour à la compétition après une pause de 20 mois, qui a débuté après qu’il eut décroché la médaille d’argent aux Jeux olympiques de Sotchi. Il a amorcé la campagne 2015-16 avec une victoire aux Internationaux Patinage Canada, mais il a connu des ennuis aux finales de la série des Grands Prix le mois dernier, quand il a terminé en sixième et dernière place lors du programme court.

Il s’agissait d’une position peu familière pour le triple champion du monde. Il a finalement pris le quatrième rang après un bon programme libre et a dit que la compétition avait été une belle leçon.

«Ç’a été une expérience très frustrante. Les choses ne fonctionnaient pas à l’entraînement, c’était comme si je n’avais jamais patiné de ma vie, a-t-il raconté. Mais j’ai appris beaucoup de choses lors du programme libre. J’ai été capable de garder ma concentration même si j’étais dernier avant d’aller sur la patinoire.

«Je ne pensais pas être capable de le faire. Je ne pensais pas pouvoir me retrouver dans cette position et quand même avoir du succès. J’ai gagné beaucoup de confiance et ça m’a permis de me rappeler que j’en étais à ma première année après une longue pause.»

Chan n’a toujours pas réussi ses deux sauts à quadruple rotation lors du même programme cette saison et, comme il l’a souligné, il n’a pas encore maximisé son score. Il prévoit éventuellement ajouter un quadruple salchow à son arsenal, mais il n’est pas pressé de le faire.

«Je veux être intelligent et bien cacher mon jeu», a-t-il mentionné.

Aux Championnats canadiens, Chan pourrait bien être défié par l’ancien champion du monde junior Nam Nguyen. Le Torontois de 17 ans a gagné le titre canadien l’an dernier pendant l’absence de Chan.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!