MELBOURNE, Australie — Pour la deuxième fois en autant de tournois majeurs, Serena Williams a échoué dans sa tentative d’égaler la marque de 22 titres du Grand chelem de Steffi Graf.

L’Allemande Angelique Kerber a surpris l’Américaine 6-4, 3-6 et 6-4 en finale à Melbourne, samedi.

Tête d’affiche numéro 7, Kerber en était à son premier match ultime dans un grand tournoi. Williams l’avait battue cinq fois sur six dans leurs carrières.

La favorite Williams était de plus invaincue en six présences en finale des Internationaux australiens.

«On s’attend toujours à ce que je gagne tous mes matches, mais je ne suis pas un robot», a confié l’athlète de 34 ans, qui n’avait pas échappé de set au fil de six matches dans le tournoi, avant samedi.

Pour Kerber, 28 ans, cela conclut un superbe parcours, notamment car elle a fait face à une balle de match dès le premier tour, contre Misaki Doi.

Williams a remporté le premier jeu à zéro au service, mais Kerber a signé un premier bris dès le troisième jeu, prenant alors les devants 2-1. Elle lui a joué le même tour au septième jeu, alors que Williams accumulait les fautes directes (elle en a finalement commis 46, contre seulement 13 pour Kerber).

L’Allemande a obtenu cinq bris, un de plus que sa rivale. Son triomphe s’est concrétisé sur une volée trop longue de Williams.

«J’ai toujours travaillé fort et maintenant, je peux finalement dire que je suis une championne de Grand chelem, a dit Kerber, une native de Brême. Ça paraît impensable.»

Première Allemande à soulever le trophée à Melbourne depuis Graf en 1994, elle devrait accéder au deuxième rang mondial au prochain classement.

«Je veux être la première à te féliciter, lui a dit Williams sur le terrain, après coup. Savoure le moment. Je suis vraiment très heureuse pour toi.»

Williams a eu d’autre bons mots pour la gagnante en conférence de presse. «Je suis réellement contente pour elle, a t-elle dit. Elle est là depuis longtemps et elle a une attitude dont plusieurs pourraient s’inspirer, c’est-à-dire de rester positive et de toujours persévérer.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!