Jack Dempsey / The Associated Press Brandon McManus, Britton Colquitt

Plus jeunes, ils ont tous deux visualisé les exploits d’Adam Vinatieri, espérant devenir eux aussi des modèles de fiabilité dans les gros matches.

Ce ne sera peut-être pas Cam Newton ou Peyton Manning qui décidera de l’issue du 50e Super Bowl, dimanche, mais plutôt Brandon McManus ou Graham Gano.

Ils rêvent d’un placement victorieux à la toute fin depuis qu’ils étaient tout petits, où ils sont passé d’un terrain de soccer à un de football.

« J’y pense depuis le moment où j’ai commencé à jouer au secondaire, reconnaît Gano, botteur de sixième année des Panthers. J’espère que ça en viendra à ça. »

« Je suis exalté par la possibilité », répond McManus, botteur de deuxième année des Broncos.

En saison régulière, McManus a réussi 30 placements en 35 occasions, tandis que Gano a accompli sa tâche 30 fois sur 36.

Gano a vu quatre bottés être bloqués, tandis que McManus a raté la cible dans cinq matches d’affilée. Et d’un côté comme de l’autre, on a raté un converti.

Cela dit, les deux sont parfaits en sept essais en éliminatoires.

Par ailleurs, McManus et Greg Zuerlein, des Rams, sont les deux seuls botteurs de l’histoire à avoir réussi deux placements de 56 verges ou plus dans un même match.

Vinatieri est la référence à leur position. Le vétéran de 43 ans des Colts a pris part à cinq matches du Super Bowl, faisant partie des vainqueurs quatre fois. Dans l’uniforme des Pats, il a réussi deux fois le botté vainqueur dans les dernières secondes.

Gano visualise une telle chose lui arriver depuis bien longtemps.

« Je pense que ça vous trotte toujours un peu dans la tête, a t-il dit. Et c’est vrai pour chaque position. Le quart rêve de compléter la passe gagnante, tout comme le porteur de balllon rêve à la course décisive, comme le demi de coin rêve à la grosse interception qui va tout faire changer. »

McManus a pu côtoyer Vinatieri lorsqu’il s’est joint aux Colts comme joueur autonome venant des rangs universitaires, en 2013, avant d’être remercié à la fin de cet été-là.

« J’ai beaucoup appris d’Adam pendant ce camp, a dit McManus. J’ai gardé contact avec lui. Il a été un bon mentor pour moi et quand nous les affrontons, j’ai la chance de le questionner encore plus. »

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!