NAIROBI, Kenya — Le chef de la direction de la Fédération kenyane d’athlétisme a temporairement quitté ses fonctions après que deux athlètes eurent allégué, dans un entretien accordé à l’Associated Press, qu’il leur avait exigé un pot-de-vin afin de réduire leur suspension pour dopage.

Isaac Mwangi a déclaré dans une lettre transmise au président de la fédération que les allégations du spécialiste du 400 m Joy Sakari et de Francisca Koki Manunga, qui coure le 400 m haies, sont “sans fondement” et lui ont causé beaucoup “d’angoisse psychologique”.

Il a demandé de s’absenter pendant 21 jours tandis que ces allégations sont sous enquête.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!