Getty Images Oscar Rivas

MONTRÉAL – Le boxeur Oscar Rivas a appris une bien mauvaise nouvelle jeudi lorsque la Commission athlétique de l’État de la Californie (CSAC) l’a informé qu’il avait échoué le test médical, l’empêchant ainsi d’affronter le poids lourd Gerald Washington dans l’arrière-cour du Californien, au Honda Center d’Anaheim, le 27 février.

«Il n’a pas passé le test médical hier (mercredi), a confirmé Yvon Michel à La Presse Canadienne en entretien téléphonique jeudi après-midi. Il a vu le médecin de la CSAC pour son examen de la vue et ce dernier n’a pas aimé ce qu’il a vu. En conséquence, il l’a référé à une importante clinique ophtalmologique de la région et après avoir fait des tests, ils ont découvert autre chose dans son oeil. Ils ont hésité longtemps avant de prendre la décision de ne pas le laisser boxer, jeudi matin.»

Michel a précisé que le problème affectait la vision périphérique de Rivas, mais il a indiqué qu’il attendait de recevoir le rapport de la CSAC pour connaître la nature exacte du problème. Le président de GYM ignore pour le moment si Rivas devra passer sous le bistouri et la durée de sa convalescence, mais il a cependant bien pris soin de mentionner que son protégé n’était pas suspendu.

Étonnamment, Michel a dit qu’il ignorait tout de ce problème de santé. En début de semaine, l’entraîneur de Rivas, Marc Ramsay, et lui s’étaient dits convaincus qu’il gâcherait la soirée du clan Washington.

«Si on avait su pour ce problème-là, on se serait empressé de le régler, a-t-il assuré. Oscar passe des tests régulièrement — ses derniers tests au Québec remontaient avant son dernier combat (le 28 novembre au Centre Vidéotron) — et tout était bien. Nous n’avions aucune raison de croire qu’il y aurait un problème pour le combat.»

Ce n’est pas la première fois que Rivas est ennuyé par des problèmes de vision. Il a déjà été victime d’un décollement de la rétine en 2011 et a été opéré pour une cataracte en 2014. Michel a assuré que le présent problème n’a aucun lien les deux précédents.

Rivas, un espoir de GYM, devra donc laisser filer une opportunité en or d’accéder à l’étape suivante de sa carrière de boxeur professionnel, puisque Michel savait pertinemment que le clan de Washington ne voyait en Rivas qu’un faire-valoir qui permettrait au Californien de retrouver le chemin de la victoire.

Washington (16-0-1, 11 K.-O.) a connu une sortie plus difficile face à Amir Mansour en octobre dernier, combat qui s’est soldé par une nulle partagée. Dans l’esprit de Washington, Rivas (18-0, 13 K.-O.) aurait livré un «combat facile».

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!