TORONTO – Les Raptors de Toronto ont présenté deux visages depuis le début de leur série de premier tour de la NBA face aux Pacers de l’Indiana.

Il y a l’équipe des matchs numéros 1 et 4 qui a paru confuse, et celle des matchs numéros 2 et 3 qui a ressemblé à la formation qui a remporté 56 matchs en saison régulière. Lors du match numéro 5, on a eu droit à un peu de tout — un horrible début de match, des moments brillants, des baisses de régime fréquentes, une poussée irrésistible et une fin de match serrée —, mais les Raptors ont finalement eu le meilleur.

Détenant maintenant une avance de 3-2 dans la série au meilleur de sept, l’entraîneur Dwayne Casey a demandé à ses joueurs d’approcher le match no 6, vendredi, comme une partie sans lendemain.

«Nous ne pouvons pas nous présenter là-bas et nous laisser être surpris, a dit Casey. Nous devons nous présenter avec le niveau de concentration le plus élevé du début à la fin du match.»

Une victoire des Pacers au Bankers Life Fieldhouse remettrait la pression sur les épaules des Raptors, qui n’ont pas le meilleur historique en séries éliminatoires. En sept participations au tournoi de fin de saison, les Raptors ont été éliminés six fois au premier tour.

Ils ont été balayés au premier tour par les Wizards de Washington l’an dernier et ont perdu en sept matchs face aux Nets de Brooklyn en 2014.

«Tout ça, c’est du passé, a dit l’avant des Raptors Patrick Patterson. Personne ici pense encore à ça. Nous nous concentrons sur l’opportunité devant nous.»

Les joueurs semblaient détendus lors d’une séance d’entraînement d’une heure au BioSteel Centre, jeudi après-midi, avant de prendre l’avion vers Indianapolis. Si la série nécessite un septième match, il sera présenté dimanche au Air Canada Centre.

Les Raptors étaient largement favoris avant la série. Ils ont terminé au deuxième rang dans l’Association Est, avec 11 victoires de plus que les Pacers en saison régulière.

Toutefois, les Pacers ont démontré qu’ils étaient capables de tenir tête à leurs rivaux. L’excellent jeu de Paul George — qui a marqué en moyenne 28,8 points par match dans la série — a gardé les Pacers dans le coup.

«Nous savons que ce ne sera pas facile, a dit le meneur de jeu des Raptors, Kyle Lowry. Nous savons que ce sera difficile. Mais nous devons nous présenter sur le terrain et imposer le rythme en étant l’équipe la plus physique, en luttant sur chaque jeu.

«L’occasion se présente à nous et nous devons en profiter», a ajouté Lowry.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!