RED DEER, Alta. – L’espoir des Knights de London Ian Jenkins est mort de façon tragique dans un accident de la route à l’âge de 15 ans. Cinq ans plus tard, Tyler Parsons s’assure de perpétuer sa mémoire devant le filet de la formation ontarienne.

Parsons, qui a mené les Knights à la conquête du titre dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario (OHL) et au tournoi de la Coupe Memorial, a grandi à Chesterfield, au Michigan — à seulement 100 km au nord-est de la ville natale de Jenkins, Milan.

L’Américain joue présentement avec les initiales H.A.P. inscrites sur son masque protecteur et ses jambières. Ces lettres signifient «Have a Purpose» — Aie un objectif —, qui était le leitmotiv de Jenkins en grandissant. Jenkins a créé cette phrase et écrivait ces lettres sur son équipement depuis sa plus tendre enfance.

Parsons a indiqué qu’une fois le tournoi de la Coupe Memorial terminé, il aura une dernière chose à faire pour lui rendre hommage.

«Je vais me faire tatouer quelque chose à propos d’Ian Jenkins.

«L’objectif, c’est de me faire tatouer — un ange, je crois que c’est mon préféré jusqu’ici», a commenté Parsons, qui a déjà la moitié du bras gauche couvert par deux autres tatouages.

Jenkins avait été sélectionné par les Knights lors du repêchage de l’OHL et avait signé une entente avec le club le 18 mai 2011. Le lendemain, il a chuté de la boîte d’une camionnette en mouvement et le 23 mai il a succombé à ses blessures.

Parsons connaissait Jenkins puisqu’ils ont évolué presque au même moment dans le hockey mineur au Michigan, mais sa mort l’a rapproché de la famille de Jenkins, avec laquelle il est toujours demeuré en contact.

«En grandissant, je jouais contre son frère, et j’avais de nombreux amis qui étaient très proches de sa famille. Après son décès, je me suis rapproché de son père.»

Parsons, qui pourrait être repêché par un club de la LNH cet été, explique une grande partie des succès des Knights cette saison.

Il a présenté une fiche de 37-9-3 avec une moyenne de buts alloués de 2,33 et un taux d’efficacité de ,921 en saison régulière, avant d’offrir un championnat de l’OHL aux Knights plus tôt ce mois-ci.

Parsons est demeuré dans l’ombre pendant une bonne partie de la saison à cause des nombreuses vedettes de Knights en attaque. Son coéquipier, Mitch Marner, croit cependant qu’une bonne partie des succès des Knights est attribuable à la capacité de Parsons à racheter les gaffes de ses coéquipiers.

«Il a été très important pour nous, et il explique une bonne partie de nos succès, a confié l’espoir des Maple Leafs de Toronto. Il fut un véritable mur de briques.»

Parsons sera devant le filet vendredi lorsque les Knights croiseront le fer avec le club-hôte, les Rebels de Red Deer, en lever de rideau du tournoi de la Coupe Memorial.

Les recruteurs l’auront à l’oeil, car la séance de repêchage arrive à grands pas. Il est présentement le meilleur gardien nord-américain éligible selon la centrale de recrutement de la LNH.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!