PITTSBURGH, États-Unis – Conor Sheary a marqué après 2:35 de jeu en prolongation et les Penguins de Pittsburgh ont augmenté leur emprise sur la finale de la Coupe Stanley, en remportant le deuxième match par le pointage de 2-1, mercredi, face aux Sharks de San Jose.

Sheary a accepté une passe de Kristopher Letang au haut du cercle des mises en jeu et a décoché un tir des poignets précis dans la partie supérieure qui a surpris le gardien Martin Jones du côté de la mitaine. Sidney Crosby a aussi récolté une aide, lui qui avait remporté la mise en jeu à la droite de Jones.

Les Penguins mènent donc la série 2-0. La série se poursuivra à San Jose avec la présentation des troisième et quatrième rencontres, samedi et lundi prochain.

«Nous avons démontré que nous pouvions jouer, a dit le capitaine des Sharks Joe Pavelski. Nous croyons avoir un autre niveau et nous allons devoir le trouver. Ils ont accompli le travail devant leurs partisans, nous devons gagner le prochain match pour faire tourner le vent.»

Le défenseur des Sharks Justin Braun avait créé l’égalité 1-1 avec 4:05 à faire en temps réglementaire. Il avait effectué un tir de la pointe qui avait surpris le gardien des Penguins Matt Murray. Ce dernier avait la vue voilée par Joel Ward.

Phil Kessel avait ouvert le pointage à 8:20 du deuxième engagement avec son 10e but des séries. Carl Hagelin avait ravi le disque aux Sharks en zone adverse et avait refilé à Nick Bonino, dont le tir avait battu Jones, techniquement. La rondelle se dirigeait lentement vers l’objectif quand Kessel l’avait poussée pour assurer les siens d’un but.

Le trio de Hagelin, Bonino et Kessel a continué d’avoir du succès ce printemps. Kessel totalise 19 points depuis le début des séries, Bonino 17 et Hagelin 14.

Murray a repoussé 21 tirs devant le filet des Penguins. À l’autre bout de la patinoire, Jones a stoppé 28 lancers.

Les Penguins avaient gagné le premier match 3-2, lundi.

«Le premier match a été décidé dans les deux dernières minutes. Ce soir, ça s’est réglé en prolongation, a noté l’entraîneur-chef des Sharks, Peter DeBoer. Ne commencez pas à préparer nos funérailles. Il y a encore beaucoup de hockey à jouer.»

Les Sharks participent à la finale pour une première fois de leur histoire, tandis que les Penguins y font une cinquième présence. Ils veulent ajouter à leurs triomphes de 1991, 1992 et 2009.

Comme lors du premier match, les Sharks ont eu des ennuis à générer de l’offensive. La meilleure attaque depuis le début des séries a souvent été neutralisée par la défensive des Penguins, qui ont exploité leur vitesse pour créer des occasions.

Jones a dû garder les siens dans le match, ce qu’il a fait après que Kessel eut ouvert la marque. Il a aussi joué de chances quand Kessel a atteint le poteau à mi-chemin en troisième période.

Murray avait également eu chaud quelques minutes plus tôt, quand Chris Tierney avait atteint la barre horizontale.

Les Sharks devront remporter quatre des cinq prochains matchs pour espérer soulever la coupe Stanley.

Les Bruins de Boston sont les derniers à avoir accusé un retard de 2-0 en finale avant de triompher, eux qui ont réussi l’exploit en 2011.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!