MONTRÉAL – Les dirigeants de Boxe Canada sont d’accord avec l’idée de dépêcher des professionnels aux Jeux olympiques de 2016, mais ça ne se fera pas avant que des amateurs aient la chance de se qualifier pour Rio de Janeiro.

Dans un communiqué publié jeudi, le président de Boxe Canada, Pat Fiacco, a précisé avoir assisté à l’assemblée de l’Association internationale de boxe amateur (AIBA) lors de laquelle la mesure a été approuvée, mercredi à Lausanne. À l’instar de 83 autres des 88 délégués présents, il a voté pour l’initiative.

Toutefois, l’accès aux professionnels canadiens dépendra des résultats des qualifications olympiques qui se tiendront du 14 au 26 juin à Bakou, en Azerbaïdjan. Cinq pugilistes amateurs du Canada tenteront d’obtenir leur billet pour Rio, soit Thomas Blumenfeld (52 kg), David Gauthier (60 kg), Mohammed El Abdouli (69 kg), Clovis Drolet (75 kg) et Samir El-Mais (81 kg).

À la suite de ces qualifications, Boxe Canada aura un portrait plus précis des catégories de poids vacantes et pourra ensuite choisir les boxeurs professionnels.

Le Comité olympique canadien (COC) devra approuver ces nominations, précise Boxe Canada, et les athlètes sélectionnés devront accepter les critères de l’AIBA. Ensuite, ils s’envoleront vers le Venezuela du 3 au 8 juillet afin de participer à un tournoi de qualification réservé exclusivement aux professionnels.

Jusqu’à maintenant, Arthur Biyarslanov est l’unique Canadien, chez les hommes, à s’être qualifié pour les Jeux. Ariane Fortin et Mandy Bujold ont accompli l’exploit du côté des femmes.

«Les Jeux olympiques ont lieu tous les quatre ans et notre but est de continuer d’augmenter le nombre de boxeurs canadiens qui se qualifient et, plus important encore, remporter des médailles», a mentionné Fiacco.

Il s’agit d’un court délai afin de mettre tout en place pour le mois d’août, mais des 28 sports olympiques, la boxe était l’un des rares n’incluant pas les professionnels aux Jeux olympiques.

«Les temps ont changé et notre sport doit être proactif, croit Fiacco.

«Les Jeux olympiques regroupent les meilleurs athlètes au monde afin d’évoluer dans leur sport respectif.»

Mercredi, à l’issue d’une conférence de presse visant à promouvoir un gala de boxe devant avoir lieu samedi au Centre Bell, le pugiliste professionnel Artur Beterbiev a manifesté le désir de participer aux Jeux de Rio, malgré les réticences de Yvon Michel, président-directeur général de GYM.

Beterbiev, qui pourrait porter les couleurs du Canada ou de la Russie, son pays natal, rêve de remporter une médaille d’or olympique. En 2008, à Pékin, et quatre ans plus tard, à Londres, il n’était pas parvenu à monter sur le podium.

Tout en précisant qu’il fera tout en son pouvoir pour aider Beterbiev, s’il s’agit d’une volonté ferme de sa part, Michel avait exprimé un certain désaccord à cause de la lourdeur du calendrier auquel devrait se soumettre le talentueux pugiliste.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!