Le fait de se rendre au repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec n’est pas nouveau pour Benoît Groulx, mais cette fois, il s’y présente en tant que père et non comme l’un des entraîneurs les plus réputés de la Ligue.

Et Groulx pourrait très bien voir son fils de 16 ans, Benoît-Olivier, être sélectionné au tout premier rang, samedi, au Eastlink Centre de Charlottetown. L’attaquant de six pieds et 176 livres est considéré comme le meilleur espoir selon la Centrale de recrutement de la LHJMQ.

«C’est excitant pour toute la famille, a déclaré le père, qui a mené les Olympiques de Gatineau à trois championnats de la Ligue en 13 saisons. Et on voit que Benoît-Olivier est de plus en plus anxieux.»

Les Mooseheads de Halifax détiennent le premier choix et doivent trancher entre Groulx, des Intrépides de Gatineau, et un espoir évoluant dans leur cour-arrière, le défenseur du Wolpack de Cole Harbour, Jared McIsaac.

Jérôme Bérubé, un recruteur du site hockeyprospects.com, a indiqué sur le site Internet que le choix s’avérait être «un cas de 1A et de 1B».

«Les deux seront dominants dans la LHJMQ. Avec Groulx, vous obtenez un joueur de premier trio qui offre un jeu complet, et avec McIsaac, vous aurez un défenseur de premier plan qui peut jouer durant plusieurs minutes.»

Le Drakkar de Baie-Comeau, qui éprouve parfois des ennuis à attirer les joueurs, détiennent le deuxième choix au total et seront suivis des Voltigeurs de Drummondville, du Phoenix de Sherbrooke et du Titan d’Acadie-Bathurst. Le Drakkar a aussi les 14e et 15e choix tandis que les Mooseheads sélectionneront à nouveau au 16e rang.

Groulx a déclaré qu’il avait essayé de ne pas trop s’impliquer alors que son fils gravissait les différents échelons du hockey mineur québécois.

«Nous laissons les entraîneurs faire leur travail, a-t-il affirmé. Nous n’avons jamais interféré.

«Je ne crois pas que c’est bien pour un joueur d’avoir deux ou trois entraîneurs, surtout si c’est ton fils. Je crois que le rôle d’un parent est de les soutenir, de les encourager et de s’assurer qu’ils demeurent terre-à-terre. Je savais qu’il était un bon joueur. Ensuite, il est devenu un des meilleurs marqueurs de la Ligue, il a fait partie d’Équipe Canada et il a porté une lettre sur son chandail.»

Groulx et McIsaac ont décroché la médaille d’argent aux Jeux olympiques de la jeunesse en Norvège, en compagnie des autres espoirs Gabriel Fortier, des Lions du Lac Saint-Louis, et du gardien des Élites de Jonquière, Olivier Rodrigue.

Benoît Groulx a précisé qu’il s’agissait d’une coïncidence s’il a quitté les Olympiques alors que son fils frappe à la porte de la LHJMQ. Il n’aura donc pas à diriger contre lui. L’entraîneur de carrièrese retrouvera derrière le banc du Crunch de Syracuse, le club-école du Lightning de Tampa Bay dans la Ligue américaine, dès l’an prochain.

«Mon objectif en tant qu’entraîneur était de faire un pas en avant et je suis heureux de la chance que j’ai, a-t-il dit. Le  »timing » n’aurait pu être mieux.»

Le nom de Groulx a déjà été mentionné dans les rumeurs concernant certains postes d’entraîneur-chef dans la Ligue nationale. Il n’est donc pas impossible que le père et le fils se retrouvent un jour dans la grande ligue.

«Nous n’en sommes pas là, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver», a commenté l’entraîneur.

Benoît-Oliver Groulx, un joueur efficace dans les deux sens de la patinoire, a amassé 21 buts et 51 points en 41 matchs dans la Ligue midget AAA, cette saison. McIssac, six pieds un pouce et 203 livres, a marqué 14 buts et récolté 36 points en 31 matchs en Nouvelle-Écosse.

Parmi les autres joueurs qui peuvent espérer être sélectionnés en première ronde, on retrouve le défenseur droitier Xavier Bouchard — le fils de l’entraîneur des Huskies de Rouyn-Noranda Gilles Bouchard — et Jeremie Bucheler, des Lions du Lac Saint-Louis.

L’équipe hôtesse de la séance de sélection, les Islanders de Charlottetown, détient le 18e rang de sélection, mais pourrait tenter de s’avancer.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!