Ferrari est le seul constructeur automobile présent en Formule 1 depuis ses débuts, en 1948. Métro retrace le chemin parcouru depuis, à travers l’analyse de quatre modèles emblématiques de la marque au cheval cabré.

Luigi Musso

1956
En 1956, la Scuderia Ferrari peut de nouveau compter sur une bonne voiture… en récupérant les D50 de Lancia qui a fait faillite! Elle peut aussi compter sur le champion du monde Juan Manuel Fangio qui vient de quitter Mercedes. Cette bagnole a quitté la Formule 1 dans la controverse à la fin de la saison 1955, marquée par un terrible accident faisant 84 morts et 120 blessés durant les 24 Heures du Mans, en France. Cette année-là, Fangio remporte le titre de champion du monde lors de la dernière course, et ce, malgré une panne : l’un de ses coéquipiers lui cède sa voiture, un geste impensable en 2016.

Niki Lauda

1976
En 1976, après 11 années de disette, Ferrari a renoué avec le succès grâce à un jeune pilote prometteur, l’Autrichien Niki Lauda et une voiture redoutable, la Ferrari 312. La Scuderia a bien fait de ne pas se laisser tenter par l’innovation de l’écurie Tyrell et sa monoplace à six roues. Malgré une saison tonitruante, Nicki Lauda se blesse grièvement en Allemagne. Les cicatrices sur son visage viennent de l’incendie qui a suivi l’accident. Le pilote rate le titre de champion des pilotes en refusant de courir au Japon à cause de la pluie, se faisant ainsi devancer par James Hunt, de l’éternel rival McLaren.

Australian GP

1996
Au début de saison, en 1996, Ferrari est la seule équipe à disposer d’autos ayant un nez bas, alors que la mode est au nez haut. À la mi-saison, l’équipe décide finalement de suivre la mode, mais sans plus de succès. Malgré l’arrivée du double champion du monde Michael Schumacher, la Ferrari F310 n’est pas en mesure de suivre les Williams Renault qui remportent 12 des 16 Grands Prix. L’année marque aussi le début du débat pour bannir les publicités de cigarettes, une lutte gagnée après 15 ans. La dernière marque à quitter la F1 est Marlboro, qui est même accusée en 2008 d’avoir caché son nom de façon subliminale sur les autos des deux pilotes de la Scuderia!

F1 Testing In Barcelona

2016
En 2016, avec son capot moteur blanc, la SF16-H fait un clin d’œil esthétique à son homologue de 1976. Entre 1956 et 2016, la technologie a fait des bonds de géant. Le moteur est 30% moins volumineux et pourtant 3,6 fois plus puissant. Étonnamment, la vitesse de pointe de la D50 de 1956 n’est que 68 km/h moins élevée que son homologue de 2015 (290 km/h vs 358 km/h). Quand il filait à 290 km/h, Fangio ne portait qu’un simple casque de scooter et chauffait manuel (jeu de mots). Pas étonnant alors que dans les années 50 et 60, pas moins de 28 pilotes de F1 aient perdu la vie en course ou lors d’essais. Depuis la mort d’Ayrton Senna en 1994, un seul autre pilote est décédé : Jules Bianchi.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!