Jeff Roberson Andrew Shaw, Patrick Kane. Jeff Roberson / The Associated Press

MONTRÉAL – Après avoir pris un pari risqué l’été dernier en offrant un contrat au joueur autonome Alexander Semin, le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a plutôt opté pour une valeur sûre cette fois-ci: Andrew Shaw.

Shaw, qui a été acquis par le Canadien vendredi en retour de ses deux choix de deuxième tour, s’est dit confiant d’en arriver à une entente avec l’organisation montréalaise lors d’une conférence téléphonique tenue samedi midi.

L’agitateur vient d’écouler la dernière année de son contrat de deux ans d’une valeur de 4 millions $US avec les Blackhawks de Chicago et il pourrait devenir joueur autonome avec compensation le 1er juillet.

Toutefois, si on en juge par ses propos élogieux envers Bergevin, Shaw semble plutôt enthousiaste quant à un éventuel séjour dans la métropole. Il n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler que Bergevin faisait partie de l’équipe de dépistage des Hawks l’année où il a été repêché, et que son agent, Pat Brisson, est un ami de longue date du grand patron du CH.

«J’espère que les pourparlers iront rondement, et je suis certain que ce sera le cas, a confié Shaw. Ceci étant dit, je devrai être patient parce que je sais que Marc est occupé ce week-end avec le repêchage et qu’il doit aussi préparer l’ouverture du marché des joueurs autonomes le 1er juillet. En conséquence, j’ai juste à rester assis et à attendre son appel.»

Il a cependant refusé de dire s’il était à la recherche d’une entente à long terme ou d’une importante hausse de salaire pour un contrat de courte durée. L’attaquant de 24 ans a plutôt brièvement parlé de l’état des négociations avec les Hawks avant que la transaction ne survienne.

«Nous étions assez près d’une nouvelle entente, a évoqué Shaw. Mais je savais qu’ils allaient avoir un problème avec le plafond salarial. J’ai bien aimé mon séjour à Chicago — c’est ma deuxième demeure. J’ai beaucoup de bons souvenirs là-bas, ainsi que des amis et de la famille. Ça va me manquer. Mais ce sont les affaires, et il faut tourner la page pour entamer un nouveau chapitre.»

Shaw a marqué 14 buts et obtenu 20 passes en 78 rencontres la saison dernière avec les Blackhawks, la seule équipe pour laquelle il a évolué en cinq saisons dans le circuit Bettman. Au total, il a inscrit 70 buts et amassé 67 mentions d’aide en 322 matchs de saison régulière, en plus d’écoper 300 minutes de pénalité.

Le pugnace attaquant a aussi enregistré 16 buts et 19 mentions d’assistance en 67 matchs éliminatoires en carrière, en plus de passer 35 minutes au cachot. Shaw a été sélectionné en cinquième ronde, 139e au total, par les Hawks lors de la séance de repêchage de la LNH en 2011.

Un tempérament bouillant

À Chicago, Shaw s’est démarqué par sa polyvalence et son tempérament bouillant. Il pouvait aussi bien être appelé par l’entraîneur Joel Quenneville à exploiter ses habiletés sur le premier trio des Hawks qu’à utiliser sa robustesse pour bousculer l’adversaire.

Shaw devrait donc être appelé à jouer un rôle semblable à Montréal, sous l’égide de Michel Therrien. À ce titre, Bergevin a déclaré à la blague vendredi qu’avec Brendan Gallagher et lui, le Tricolore allait fort probablement dominer la ligue pour le nombre de contestations pour des pénalités pour obstruction sur le gardien la saison prochaine.

«Ouais, c’est notre façon de jouer, donc on ne changera pas. Brendan et moi avons déjà eu de bonnes batailles par le passé, et je suis excité de maintenant faire partie de son équipe, a confié le joueur de cinq pieds, 11 pouces et 179 livres. J’ai vraiment hâte au mois de septembre, parce que je ne suis pas habitué de connaître de longs étés.»

D’ici là, Shaw devra apprendre à gérer son agressivité pour éviter les débordements. En avril dernier, il a notamment défrayé les manchettes après avoir été suspendu pour un match par la ligue et avoir écopé d’une amende de 5000 $ pour avoir tenu des propos homophobes durant une rencontre face aux Blues de St. Louis.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!