MONTRÉAL — Le judoka montréalais Arthur Margelidon, qui devait représenter le Canada dans la catégorie des moins de 73 kg aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, s’est fracturé un os de l’avant-bras et en conséquence il sera à l’écart des tatamis au Brésil.

La blessure s’est produite lorsque Margelidon a tenté de projeter un adversaire dans un combat d’entraînement, sauf que son bras est resté coincé.

«Me casser un os, c’était la seule chose qui pouvait m’empêcher de participer aux Jeux olympiques, a-t-il évoqué par voie de communiqué mercredi. Si j’avais eu une blessure à un ligament ou une autre blessure plus fréquente en judo, j’aurais été en mesure de me battre avec un bandage ou une injection de cortisone. Un os qui se casse, c’est rare.»

Présent au moment de l’incident, Nicolas Gill, entraîneur-chef de l’équipe canadienne, a mentionné que l’espoir que la blessure soit mineure s’est vite dissipé.

«On n’a pas eu besoin d’une radiographie ou d’un diagnostic pour savoir que c’était grave, a-t-il imagé. Il aura un deuil à faire et la façon dont il va gérer ça sera un facteur dans sa réadaptation.»

Loin de s’apitoyer sur son sort, Margelidon, qui est âgé de 22 ans, a confié qu’il souhaitait entreprendre sa convalescence le plus rapidement possible. Il a ajouté que cette malchance lui permettra tout simplement d’être plus affamé en prévision des Jeux olympiques de Tokyo, en 2020.

«Ça me donne juste plus de rage pour Tokyo en 2020, a-t-il dit. J’ai 22 ans et peut-être deux cycles olympiques devant moi. J’ai un pincement au cœur à voir mes coéquipiers s’entraîner, mais je suis content pour eux.»

L’athlète québécois sera tout de même au Brésil à titre de simple spectateur en compagnie de son père, qui avait déjà ses billets et sa chambre d’hôtel pour assister aux compétitions de son fils.

Margelidon devait vivre son baptême olympique le 8 août.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!