L’histoire de la rencontre de mercredi à Boston entre les Bruins et le Canadien est assez simple : beaucoup de buts et beaucoup de bagarres. Difficile de dire qui a été le meilleur sur le plan pugilistique, mais une chose est sûre, les Bruins ont remporté le festival offensif.

Les hommes de Claude Julien ont pris une avance de deux filets en première période, mais c’est durant l’engagement suivant que tout a déboulé. En tout, huit buts ont été marqués, quatre de chaque côté.

Pour ce qui est du brasse-camarade, tout a commencé à la 13e minute de la deuxième période. Brad Marchand a plaqué James Wisniewski après le sifflet, Brian Gionta a volé à sa défense, et boum. Tous les joueurs sur la glace ont jeté les gants, y compris les gardiens. Carey Price et Tim Thomas ne se sont toutefois pas livré un furieux combat.

Les hostilités se sont poursuivies en troisième période. Tout d’abord, P.K. Subban, Benoit Pouliot, Milan Lucic et David Krejci se sont battus. Quelques minutes plus tard, on a eu droit à une autre bagarre générale.

La course
Oublions les bagarres un instant. La tête de la section Nord-Est était en jeu mercredi. Le Canadien avait l’occasion de rejoindre les Bruins au sommet. Au lieu de cela, les hommes de Jacques Martin sont maintenant à quatre points de Boston.

Aussi dans :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!