Le Collège des médecins du Québec a compilé les statistiques du tableau des membres au 31 décembre 2010. L’ordre professionnel compte 20 464 membres inscrits au tableau, soit 430 médecins de plus qu’au 31 décembre 2009. Cet ajout net s’avère être la meilleure augmentation de main-d’Å“uvre médicale dans le réseau de la santé depuis une quinzaine d’années.

Au Québec, la proportion entre les médecins de famille et les autres médecins spécialistes est identique à l’année dernière. Il y a 9 978 spécialistes en médecine de famille (48,8 %) et 10 486 autres médecins spécialistes (51,2 %). Des 20 464 médecins inscrits au tableau, 18 504 sont en exercice alors que l’on compte 1 960 autres médecins retraités.

Faits saillants des statistiques 2010
• L’augmentation du nombre d’étudiants par cohorte en médecine, soit le double depuis 2000, a un impact de plus en plus significatif puisqu’en 2010, le Québec a connu la hausse la plus importante du nombre de médecins. Au cours des prochaines années, cette tendance continuera à s’accentuer parce que de plus en plus de résidents en médecine gradueront.

• Le nombre de permis délivrés par le Collège à des médecins diplômés à l’étranger augmente sans cesse. Au Québec, 1 médecin sur 10 a été diplômé à l’extérieur du Canada et des États-Unis. Depuis l’entrée en vigueur de l’entente Québec-France le 27 novembre 2009, le Collège des médecins a délivré 15 permis d’exercice à des médecins français : 8 à des médecins de famille et 7 à des médecins exerçant dans une autre spécialité.

• La profession médicale tend à se féminiser. Sur le terrain, 40 % des médecins sont des femmes alors que ce pourcentage grimpe à 60 % en ce qui concerne les étudiants dans les facultés de médecine.

Enfin, en tant que président-directeur général du Collège des médecins du Québec, je suis confiant que dans un proche avenir, l’accès à un médecin pour chaque Québécois et Québécoise sera facilité. L’augmentation du nombre d’étudiants en médecine, la formation des infirmières praticiennes spécialisées et le partage des activités médicales entre professionnels de la santé sont quelques-unes des solutions qui devraient contribuer à améliorer la situation.

– Charles Bernard, M.D., PDG Collège des médecins du Québec

Aussi dans :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!