Dans l’article publié le 17 mai «Le passé sera-t-il garant de l’avenir?», le président de la Fondation Émergence, Laurent McCutcheon, se désolait de la position prise par le Conseil québécois des gais et lesbiennes (CQGL) lors des dernières élections fédérales, laquelle invitait la population à voter contre les conservateurs. Celui-ci a qualifié cette intervention de «geste imprudent pour une communauté minoritaire comme la nôtre», ce qui l’affaiblirait politiquement.

Le CQGL tient à souligner qu’il a toujours pris position à l’égard des grands enjeux sociaux dans une optique de citoyenneté à part entière pour les personnes LGBT. Pour ce faire, le CQGL a créé des liens avec des intervenants de diverses sphères de la société, tels les groupes de femmes, les groupes d’action communautaire et de défense des droits, ou encore, les syndicats. Ce ne sont donc pas seulement les organismes LGBT et leurs porte-parole qui défendent les droits de nos communautés, mais nos alliés et l’ensemble de la société.   

Et si le CQGL a invité la population à voter contre les conservateurs, c’est par solidarité envers les 150 organismes membres du collectif Pas de démocratie sans voix, une coalition qui dénonce les attaques du gouvernement Harper contre le droit à l’information, les droits des femmes, des autochto­nes, des personnes LGBT, et contre les ONG et les scientifiques qui le critiquent.

Cela dit, les résultats au Québec de la dernière élection ont confirmé toute l’importance de déployer des actions concertées et démontrer les impacts positifs qui résultent de l’engagement politique au sein de l’opinion publique.

Rappelons que la mobilisation collective figure parmi les droits fondamentaux. Et comme nous comptons désormais parmi les acteurs poli­tiques solides et crédibles de notre société, nous avons tout intérêt à défendre publiquement le respect des droits de la personne, ainsi que les valeurs d’égalité, de justice sociale et de solidarité.

– Steve Foster, Pdg du Conseil Québécois des gais et lesbiennes

Aussi dans :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!