Le chien, le meilleur ami de l’homme? Bien des gens le considèrent comme un fidèle compagnon et un travailleur acharné, surtout pour rassembler les troupeaux. Pourtant, dans certains pays, une certaine rivalité existe entre lui et l’agami trompette… un oiseau!

Cette espèce est des plus étonnantes, car elle procure de nombreux bénéfices aux humains. En effet, certains agamis domestiqués rassemblent la volaille un peu à la façon d’un chien de berger. D’ailleurs, il n’est pas rare d’observer des villageois avec un agami trompette faisant office d’animal de compagnie. Les oiseaux, élevés dès leur naissance auprès d’êtres humains, deviennent «imprégnés» à l’homme: une fois éclos, l’oisillon mémorise les caractéristiques de sa mère ou de l’individu avec lequel il a un premier contact. Les agamis apprivoisés ont alors un attachement définitif envers leur maître, le protègent et reconnaissent même le reste de la famille, qu’ils considèrent comme membres à part entière de leur troupe!

L’oiseau joue également le rôle de chien de garde en utilisant son bruyant cri d’alarme pour prévenir son maître de la venue d’un intrus ou d’un prédateur potentiel. Même en pleine forêt tropicale, un attroupement d’agamis intimidera quiconque osera franchir leurs limites territoriales, par leur cri claironnant, courant à toute vitesse les ailes bien ouvertes et le bec prêt à «picosser».

En plus d’être utile à l’homme, l’agami trompette est à l’origine de plusieurs légendes fascinantes et d’histoires étonnantes. Entre autres, certaines tribus brésiliennes considèrent cet oiseau comme l’un de leurs ancêtres. Des indiens de Guyane rapportent que les agamis auraient appris à crier en s’inspirant du chant de leur coq. Ce serait d’ailleurs pour cette raison qu’aujourd’hui, à tous les matins, les coqs pleurent la perte de leur exclusivité! Certains agamis auraient même été observés en train de frotter leurs plumes contre des mille-pattes, afin d’utiliser le liquide sécrété par ces invertébrés pour repousser des parasites logés dans leur plumage.

L’agami trompette (Psophia crepitans) appartient à l’ordre des gruiformes. Il vit principalement dans les forêts tropicales humides d’Amazonie (Colombie, Guyane, Venezuela, Brésil), où il affectionne les forêts primaires denses. L’une des caractéristiques de ces oiseaux est leur côté social et grégaire. Leur groupe peut atteindre jusqu’à une vingtaine d’individus faisant preuve d’une belle cohésion. Ils se déplacent ensemble, défendent leur territoire, se nettoient mutuellement et picorent le sol en groupe à la recherche de fruits ou occasionnellement d’invertébrés et de petits vertébrés.

Il est possible d’observer ces oiseaux insolites au Biodôme de Montréal. Ces agamis trompettes sont peu farouches, ils savent séduire les visiteurs par leur chant claironnant et les accueillir les ailes grandes ouvertes!

Aussi dans :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!