Érick Rémy L’artiste multidisciplinaire et internationale Ariane Thézé, affectionne dans ses œuvres trois éléments indissociables, le temps, le récit et l’histoire.

Les murs de la Galerie d’art d’Outremont sont présentement tapissés des œuvres de l’artiste montréalaise d’adoption Ariane Thézé. L’exposition  éponyme  compte une quarantaine de photos et de dessins, dont l’inspiration se trouve là où le regard ne s’arrête pas habituellement.

La pièce maîtresse, une murale en neuf panneaux de bois, Lignes d’erres, 122 x 550 cm, calque les sillons que traces les insectes sous l’écorce des arbres. «Même un arbre abattu n’est jamais complètement mort. Il est habité d’insectes et de ver à bois. Ils créent des trajectoires, des lignes aléatoires, en les regardant on voit très bien des formes. Il y a déjà là une création extraordinaire, il faut simplement la remarquer», précise celle qui est fascinée par la nature et le corps humain.

Tout a commencé un jour où elle marchait en forêt. Ariane Thézé a remarqué la similitude entre le tronc entaillé qui jonchait le sol et celui d’une femme couchée.

Il faut dire que son œil a été initié dès son enfance. «Mon père, un sculpteur, dirigeait une école des beaux-arts en France. J’ai carrément baigné dedans. J’ai d’abord opté pour la photo et la vidéo, mais le dessin fait toujours partie de la préparation de mes photos», raconte la détentrice d’un doctorat de l’UQAM.

Ici et ailleurs

Ce n’est pas la première fois qu’Ariane Thézé expose à la Galerie d’art d’Outremont. Son premier passage date de 2005.

Les œuvres de l’artiste de 61 ans font partie de nombreuses collections privées et publiques aussi bien au Canada qu’en Europe. En mai, elle exposera à Lyon en France.

À savoir pourquoi ses œuvres sont à la fois précises et mystérieuses, elle juge que cela dépend du spectateur. «Il ne faut pas essayer de chercher trop d’explication. J’essaie de susciter une sensation. Si vous avez du plaisir à les regarder et si elles vous font voyager un peu, pour moi, c’est déjà beaucoup», dit-elle.

Ariane Thézé enseigne au niveau universitaire depuis 1984, principalement à l’Université d’Ottawa dans le département d’arts visuel.

L’exposition d’Ariane Thézé a lieu jusqu’au 4 mars à la Galerie d’art d’Outremont (41, avenue Saint Just).

Pour plus d’infos

 

 

Aussi dans Uncategorized :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!