MONTRÉAL — Deux hommes ont été blessés à la suite d’une explosion qui serait survenue dans un édifice au coin des rues de Bleury et Sainte-Catherine à Montréal, mercredi matin.

Peu avant, une panne d’électricité majeure a touché plus de 40 000 clients au centre-ville de la métropole et sur la Rive-Sud.

Selon Serge Tsoto, porte-parole d’Hydro-Québec, la panne a été causée lorsqu’une anomalie a été détectée sur le réseau, provoquant ainsi, par mesure de précaution, une coupure du courant.

M. Tsoto affirme que l’explosion dans l’immeuble situé au 1400 de Bleury n’est pas à l’origine de la panne.

«Dans un des immeubles en ville ici, des ouvriers ont tenté de rétablir le courant par leurs propres moyens, ce qui a occasionné (l’électrocution) de certains d’entre eux», a-t-il expliqué.

Urgence Santé affirme avoir reçu un appel à ce sujet vers 11h30 et a dû intervenir auprès de deux patients «âgés de 20 à 30 ans».

«Le premier patient, c’est des brûlures jugées plus mineures, mais sur une bonne superficie, au haut du corps. On parle du visage, des bras, du thorax. Le deuxième patient, on parle de la même superficie au niveau du haut du corps, mais des brûlures jugées plus sérieuses, voire critiques», a noté Stefan Overhoff, chef aux opérations chez Urgence Santé, qui précise avoir depuis obtenu des informations voulant que l’état des deux patients est maintenant jugé critique.

Les deux hommes ont été transportés à l’hôpital.

Selon M. Tsoto, quelque 200 foyers étaient toujours privés de courant en milieu d’après-midi sur la Rive-Sud, mercredi, tandis qu’à Montréal, on comptait environ 2800 clients toujours sans électricité, dans le quadrilatère où est survenue l’explosion.

«Il faut sécuriser les lieux, être sûrs qu’il n’y a pas de danger pour les personnes qui vont y retourner et qu’il n’y a aucun danger pour les équipements non plus», a indiqué le porte-parole, qui dit espérer que la situation pourra être rétablie mercredi.

Des inspecteurs de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) se sont rendus sur les lieux pour enquêter.

Aussi dans Uncategorized :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!