Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Même si on ne l’attendait pas, Françoise Abanda a fait sentir sa présence dès les premiers instants de son duel de premier tour, mardi soir, à la Coupe Rogers.

Contrairement à ses deux compatriotes, Eugenie Bouchard et Carol Zhao, qui ont plié l’échine un peu plus tôt dans la journée, la Québécoise, 191e sur le circuit de la WTA, a défendu les honneurs canadiens en triomphant 6-3, 6-2, devant la Belge Kirsten Flipkens, qui figure au 47e échelon mondial.

«Cette victoire est très significative pour moi, a reconnu Abanda, qui a finalement obtenu un laissez-passer pour le tableau principal en raison de l’abandon de sa compatriote Bianca Andreescu. C’est fou, je croyais que j’allais jouer samedi (dernier) et soudainement je me ramasse à jouer mardi soir.

«Ça faisait longtemps que je n’avais pas connu une aussi grosse victoire. Flipkens a déjà figuré parmi le top-30, alors c’était une adversaire coriace pour moi. Je suis très heureuse d’avoir été en mesure de gagner ce match.»

Se disant victime de discrimination raciale en mai dernier, Abanda assure toutefois qu’elle ne souhaitait pas prouver quoi que ce soit en prenant part au tournoi.

«C’est certain qu’il y avait de la pression, mais peu importe le résultat, je voulais simplement bien faire et avoir du plaisir, a affirmée la jeune femme, qui avait estimé via son compte Twitter qu’elle ne recevait pas le même soutien que Bouchard en raison de ses origines. Je ne souhaite pas lancer un message. Ce que j’ai dit demeure dans le passé. Présentement, je suis à la Coupe Rogers et je me concentre là-dessus.»

Après avoir connu un début d’année plutôt difficile, le vent a tourné en faveur d’Abanda plus tôt cette semaine. D’abord, le laissez-passer. Elle a par la suite bénéficié d’un tableau beaucoup plus favorable que Bouchard, ce qui lui a permis d’offrir une victoire époustouflante aux partisans.

«J’avais d’abord une bonne attitude avant la rencontre, a raconté l’athlète montréalaise. J’étais également dans un bon état d’esprit. C’est une joueuse très constante, très expérimentée et plus vieille. J’ai simplement tenté de demeurer solide à tous les niveaux.»

Pour l’athlète de 21 ans, la Coupe Rogers est assurément un pas de plus vers son objectif principal: percer le top-100 mondial.

Un défi de taille se dressera toutefois sur sa route, puisqu’elle fera face à la troisième tête de série, l’Américaine Sloane Stephens.

Reléguée au court Banque nationale en raison des intempéries qui ont forcé les organisateurs du tournoi à reporter les matchs de la veille, Abanda a fait vibrer la foule en réussissant quelques montées au filet spectaculaires.

«C’est l’une des joueuses que j’observe depuis quelques années déjà. Elle a remporté les Internationaux des États-Unis, et d’autres gros tournois, a-t-elle relaté. Ce sera un affrontement difficile, mais je suis contente de pouvoir me frotter à la quatrième meilleure joueuse au monde. C’est important pour moi d’avoir des matchs baromètres. Je vais faire de mon mieux.»

Abanda a affiché une forme resplendissante dès les premières minutes de la rencontre et a été en mesure d’affronter les frappes variées de Flipkens.

La Québécoise a profité des nombreuses fautes directes de Flipkens et a scellé la victoire en brisant son adversaire, mettant un terme à la menace. Elle a également gagné 83 pour cent de ses points quand elle a mis sa première balle en jeu, en plus de réussir trois as.

Bouchard demeure positive dans la défaite

Après avoir triomphé lors de son match de double lundi, Bouchard s’est avouée vaincue face à la 15e raquette mondiale, la Belge Elise Mertens.

Mertens a surmonté un mauvais début de deuxième manche et est venue de l’arrière pour défaire la Québécoise 6-2, 6-4.

Même si elle avait montré de belles choses lors des dernières semaines — notamment à Wimbledon, où elle a récolté quatre gains (pour un bond de 42 rangs au classement), et au tournoi de Gstaad, où elle a atteint les demi-finales — l’athlète de 24 ans n’a pas sorti les coups miracles nécessaires pour faire tomber la 14e tête de série.

Malgré tout, la 129e mondiale a plutôt souhaité voir le bon côté.

«Avec tout ça, j’ai quand même réussi à être compétitive avec une fille du top 20, alors j’essaie de prendre le positif, a lancé Bouchard. J’essaie de ne pas être trop déçue. J’ai beaucoup de choses sur lesquelles je dois travailler et j’ai hâte de le faire.»

Bouchard aura la chance de briller de nouveau sur les terrains montréalais. Elle poursuivra sa route en double aux côtés de sa coéquipière, Stephens. Le duo nord-américain affrontera au prochain tour le gagnant du duel opposant Flipkens et Daria Gavrilova aux Canadiennes Carson Branstine et Rebecca Marino.

Dominée par Mertens au premier set, Bouchard semblait être sur la bonne voie lors de la deuxième manche, mais un arrêt médical, où la vedette locale a eu besoin d’un bandage au pied droit en raison d’une ampoule, est venu complètement briser la cadence que s’était donnée la joueuse de Westmount.

La Belge, lauréate de trois titres cette saison sur le circuit de la WTA , a profité de l’inconfort de Bouchard pour remporter cinq jeux d’affilée afin de reprendre les devants 5-3 et a mis un terme à la rencontre deux jeux plus tard.

Au deuxième tour, Mertens croisera le fer avec la gagnante du duel entre Shuai Zhang et Barbora Krejcikova.

Note aux lecteurs: Correction: Flipkens figure au 47e rang mondial et non 44e

Aussi dans Uncategorized :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!