Encore une fois, un «spécialiste» invite à privatiser la SAQ, à briser cet «inacceptable» monopole, ce qui permettrait de diminuer le prix des produits de la vigne. Quel avantage cette épargne de quelques sous pour les consommateurs individuels!

Question : une fois privatisé, le marché de l’alcool enrichira-t-il autant le trésor québécois, qui en reçoit tout près de 1G$ annuellement? Je n’en suis vraiment pas sûr, quand on considère les faibles taux d’imposition des compagnies privées et les nombreuses échappatoires fiscales que ces dernières savent fort bien utiliser.

Cette nouvelle suggestion de «démonopolisation» de la SAQ correspond au credo de ce courant néolibéral dont l’un des tenants vient de suggérer de taxer les produits de base comme la pain et le lait. Et le bien commun, bordel!

– Normand Breault, Montréal

Aussi dans :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!