Quand Erik Cole a signé son contrat, certains s’inquiétaient de sa capacité à produire en l’absence d’Eric Staal au poste de joueur de centre. Finalement, les gens auraient dû s’inquiéter de l’avenir de Staal sans Cole au sein de son trio.

Durant cette abominable saison, certainement une des pires de l’histoire du Canadien, il y a eu si peu de bonnes nouvelles qu’on peut facilement les compter sur les doigts d’une main et disposer encore de quelques doigts pour se gratter le nez. Le jeu de Cole fait partie de ces rares rayons de soleil. Le vétéran a non seulement prouvé qu’il n’avait besoin de personne pour exceller, mais qu’il pouvait aussi rendre meilleurs les joueurs autour de lui.

Tandis que Staal connaît probablement sa pire saison depuis son année recrue, Cole a encore la chance d’enregistrer ses meilleures statistiques offensives en carrière. Il a fait tout ce que le Tricolore attendait de lui, et même plus. Pierre Gauthier a pris plusieurs décisions discutables, mais accorder un contrat de quatre ans d’une valeur de 18 M$ à Erik Cole n’en est pas une.

Il y a des gens dans le monde du hockey – et vous pouvez compter ce chroniqueur parmi eux – qui croient que le Canadien n’est pas aussi mauvais que sa fiche l’indique et que le processus de reconstruction ne sera pas si long.

Le jeu de David Desharnais, Cole et Max Pacioretty est une des raisons expliquant ce point de vue. Pacioretty sera probablement couronné Joueur par excellence de l’équipe, mais Cole n’est pas loin derrière. Il a indéniablement aidé Pacioretty cette année, et les deux gros ailiers ont permis au petit fabricant de jeu qu’est Desharnais de devenir une des pierres angulaires de la formation.

À 33 ans, Cole n’a pas ralenti et est un des meilleurs patineurs de la LNH de plus de 30 ans. Il a toujours une aussi bonne éthique de travail, et son jeu robuste est resté intact. Il est pugnace et fait preuve d’instinct autour du filet. Et, probablement l’aspect le plus important, Cole n’a pas succombé aux blessures. Sa capacité à rester en santé est toujours une préoccupation, même s’il a disputé 80 matchs au cours de 3 des 4 saisons avant de se joindre au Tricolore.

De toute évidence, Cole a oublié Staal et les Hurricanes de la Caroline. Même si le Canadien ne participera pas aux séries cette année, l’avenir n’est pas si noir, grâce, entre autres, à Cole.

Aussi dans :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!