Actualités

Partager la lumière de Noël en taille XXL

Partager la lumière de Noël en taille XXL
Photo: Amine Esseghir/TC Media

Les décorations de Noël d’une maison à l’angle des avenues Jean-Bourdon et Antoine-Berthelet à Cartierville ne laissent personne indifférent. Sur plus de 70 mètres de long, des figurines géantes et des lumières de toutes les couleurs ont envahi les lieux. Un véritable plaisir pour les yeux des adultes et une joie indescriptible pour les enfants.

«J’ai choisi le thème des Minions parce que je trouvais cela intéressant et surtout coloré», indique Sami Hajjar, le jeune de 23 ans, auteur de cette extraordinaire exposition qui a décidé d’occuper la façade de la maison familiale.

Il ne participe à aucun concours et ne cherche aucune autre satisfaction que de partager de la joie pour le temps des Fêtes avec les voisins et les passants.

Il a fallu à M. Hajjar 120 heures de travail pour compléter son œuvre. «Il y a eu deux fins de semaine où j’ai travaillé de 9h du matin à 11h du soir», raconte-t-il.

Outre le temps, c’est aussi un investissement de 15 000$ au moins. «J’ai du mal à évaluer toute la dépense parce que j’ai dû acheter des choses à Montréal, en région et j’ai même dû me déplacer en Ontario, parce que les vendeurs ne livraient pas», confie-t-il.

Il s’est également livré à un travail de conception particulièrement riche et pointu. Il y a 30 gonflables notamment à l’effigie des minions. Il a dû installer des centaines de lampes.

«Les lumières en couleur sont des DEL. Pour les blanches, j’ai pris des incandescentes parce qu’elles sont plus brillantes», relève-t-il.

«C’est uniquement pour le fun, dit –il. J’ai déjà fait quelque chose de similaire pour Halloween et lors de Noël en 2015, mais cette fois j’ai mis le paquet, surtout pour ajouter de la couleur.»

Une mission réussie parce qu’effectivement on ne peut qu’écarquiller les yeux en passant devant cette maison aux décors féériques.

Il souhaite rééditer la chose l’année prochaine, mais se promet de trouver de l’aide. «Travailler tout seul c’était assez long et dur», avoue-t-il.