Actualités

Projet de centaine de nouveaux logements

Projet de centaine de nouveaux logements
Photo: Archives/Métro Media

Le projet de logements sur le terrain Louvain entrera dans sa première phase de concrétisation le 10 novembre lors d’une assemblée publique à Ahuntsic. Les membres de son comité de pilotage se présenteront aux gens et les groupes de travail de citoyens seront mis sur pied.

Ce projet immobilier est qualifié d’unique à Montréal. Il vise la réalisation de centaines de logements (entre 600 et 1000 selon les estimations) pour un coût estimé entre 350 et 400 M$.

«Le lancement doit se faire avec la ville de Montréal et la date du 10 novembre semble très réaliste», indique Claude Beaulac, chargé de projet, à la tête du comité de pilotage mis en place avec Solidarité Ahuntsic, la table de concertation du quartier. Il souligne toutefois qu’il est en attente de l’accord de la Ville. M. Beaulac est l’ancien directeur de l’Ordre des urbanistes du Québec. Il a pris sa retraite en 2014.

Le comité de pilotage du projet est composé de huit membres. Il aura pour mission de mettre sur pied le système de gouvernance permettant le démarrage du développement immobilier proprement dit.

Le site Louvain est une ancienne cour de voirie qui longe la rue Louvain Est, située entre la rue Saint-Hubert et l’avenue Christophe-Colomb. Photo: Archives/Métro Media

La balle aux citoyens
Le site du terrain Louvain une ancienne cour de voirie de la Ville de plus de 800 000 pieds carrés sur la rue Louvain Est, entre la rue Saint-Hubert et l’avenue Christophe-Colomb. C’est la dernière grande poche foncière publique disponible dans l’arrondissement.

Il demeure toujours propriété de la Ville et Projet Montréal, parti au pouvoir à l’Hôtel de Ville en avait fait une de ses priorités, afin de le développer selon les besoins des citoyens.

Il doit servir à un projet immobilier totalement original.

Le milieu communautaire veut y fonder un nouveau quartier favorisant l’inclusion avec de nombreux logements sociaux et abordables et qui comprend aussi un CPE, une école, une bibliothèque, des commerces de proximité ainsi qu’un centre communautaire.

Dès le début, le milieu communautaire qui porte le projet a donné la place la plus large aux citoyens afin que le développement immobilier reflète leurs aspirations.

«On met en place cinq groupes de travail élargis composés des citoyens, assure M. Beaulac. C’est pour avoir une idée précise des enjeux en logements ou en éducation, mais aussi pour avoir une vision croisée des besoins.»

Ces comités devraient être composés d’une centaine de personnes au total.

Toutefois, M. Beaulac rappelle la complexité du projet qui nécessite des consensus pour pouvoir arriver à un résultat concret.

«Si on accumule les besoins sans pouvoir y répondre arriver ce n’est pas possible. Les gens doivent être conscients qu’il faudra débattre et arriver à faire des arbitrages», relève-t-il.

Selon les estimations présentées lors de la dernière assemblée générale de Solidarité Ahuntsic, partie prenante du projet, les immeubles devraient commencer à sortir de terre en 2020.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *