Actualités

3M$ pour planter des milliers d’arbres

3M$ pour planter des milliers d’arbres
Photo: Archives/Métro Media

Ahuntsic-Cartierville consacrera pour les trois prochaines années près de 3 M$ pour planter et entretenir des arbres. L’opération intitulée « un arbre abattu, un arbre planté » devra permettre de maintenir au même niveau la forêt urbaine à Ahuntsic-Cartierville avec plus de moyens humains et matériels sur le terrain.

La somme totale consacrée est de 2 985 000 $. L’objectif de plantation estimé est de 1000 arbres par an.

Selon les chiffres présentés par l’arrondissement, la forêt urbaine à Ahuntsic-Cartierville a perdu l’année passée 2300 arbres sans compter les frênes décimés par l’agrile. Le nombre total d’arbres sur le domaine public s’établirait actuellement à 40 800.

Cela semble être loin de répondre au déficit. L’apparition de l’agrile du frêne en 2011 a occasionné également l’abattage de milliers d’arbres ce qui, selon l’argumentaire de l’arrondissement, a creusé l’écart entre le nombre d’arbres abattus et plantés.

Ahuntsic-Cartierville fait aussi face à la multiplication des développements urbains. Les moyens actuels ne permettraient pas à la division des parcs et des installations, qui s’occupe d’arboriculture et d’horticulture, de répondre aux nombreuses demandes.

Mais, il faut dire que l’arrondissement met les grands moyens pour au moins préserver sa forêt urbaine. «Grâce à cette opération, nous allons nous doter d’un plan maître pour plantation afin de déterminer quelles essences choisir et où les planter», indique Émilie Thuillier, mairesse de l’arrondissement. Cet outil sera réalisé avec l’aide du Service des grands parcs de la ville centre du verdissement et du Mont-Royal.

«Cet argent nous permettra de donner aussi des contrats pour arroser par exemple. Durant les trois premières années, il faut bien arroser pour espérer voir l’arbre croître convenablement», souligne la mairesse.

L’opération est destinée aussi à augmenter le nombre de personnels sur le terrain. «Cette mise en opération implique de financer de nouvelles ressources humaines par l’embauche de deux inspecteurs/étudiants, de deux inspecteurs en horticulture et arboriculture, de deux agents techniques en horticulture et arboriculture et par l’octroi de contrats à un ingénieur forestier», lit-on dans le sommaire décisionnel.

On devrait y ajouter un contremaître arboriculture et horticulture et six jardiniers-chauffeurs. Du matériel roulant sera loué et des contrats dessouchage, de sciage, d’agrandissement de fosses agrandies ou autres, seront octroyés.

La politique «un arbre abattu, un arbre planté» est celle préconisée par l’arrondissement depuis de nombreuses années. «On n’y arrivait pas tout à fait, reconnaît Mme Thuillier. Mais c’est tellement important, qu’on se donne les moyens pour atteindre cet objectif.»

L’élue souhaite aussi que des partenaires communautaires interviennent sur le domaine privé pour maintenir le nombre d’arbres existant.

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • françois demers

    Complètement ridicule. Ça coute pas cher de planter des arbres, inutile de planter des arbres de 10 pieds. Et 1000 arbres par année, ben voyons j’en ai planté 10,000 en moins de 5 ans et c’est seulement parce que c’est ce que le groupement forestier me fournissait. Encore une façon de voler les électeurs