Actualités

Mélanie Joly candidate à l’investiture à Ahuntsic-Cartierville

Mélanie Joly candidate à l’investiture à Ahuntsic-Cartierville
Photo: Denis Beaumont

Ce qui n’était qu’une rumeur est aujourd’hui une réalité. Mélanie Joly annonce officiellement sa candidature à l’investiture pour le Parti libéral du Canada (PLC) dans la circonscription fédérale d’Ahuntsic-Cartierville. Elle devient la huitième candidate à briguer la circonscription. Elle a déclaré en exclusivité à TC Media, qu’elle respectera le processus démocratique de l’investiture.

«J’ai reçu ma trousse de candidature et j’invite les citoyens d’Ahuntsic-Cartierville à rejoindre en grand nombre l’association libérale fédérale de leur circonscription», déclare-t-elle. Elle rejoint ainsi les sept autres candidats désirant porter les couleurs du PLC dans ce comté, issu du nouveau découpage des circonscriptions fédérales. «Je suis convaincue d’obtenir un gain libéral à Ahuntsic-Cartierville», soutient-elle.

Respect de la démocratie
Rappelons qu’au moment même où des rumeurs insistantes la donnaient partante pour être candidate libérale dans ce comté fédéral, cinq autres aspirants à l’investiture ont averti qu’ils restaient dans la course.

Craignant un parachutage, ils s’attendaient à ce que le parti respecte le processus démocratique dans le choix de celui qui représentera les couleurs libérales pour les élections fédérales de cet automne, à Ahuntsic-Cartierville. «Je respecterai toutes les règles de l’investiture», assure-t-elle, tout en disant ignorer la date probable de la désignation. Certains candidats aspirants sont en lice depuis près d’une année.

Des choix naturels
Le choix de la circonscription est dicté, selon elle, par ses liens familiaux. «Pour moi, c’est un retour aux sources, affirme-t-elle. Ma mère y habite, elle a été candidate aux élections municipales dans l’arrondissement, mon frère y réside également et j’y ai fait mon école secondaire.» L’actuelle présidente de son ancien parti municipal, Lorraine Pagé, est la conseillère du district du Sault-au-Recollet, à Ahuntsic.

Quant au choix du Parti libéral, Mme Joly considère que c’est la seule formation politique canadienne capable de battre l’actuel premier ministre du Canada, Stephen Harper. «C’est aussi le parti qui remettra Montréal à l’agenda d’Ottawa.»

Rude concurrence
Mme Joly, qui a été candidate à la mairie de Montréal en 2013 et qui a terminé en deuxième position derrière le maire actuel Denis Coderre, défend l’importance des grandes villes. Elle considère que le PLC donne la priorité au règlement des problèmes qui minent leur développement.

Pour sa campagne à l’investiture, elle annonce s’être déjà entourée d’une équipe et qu’elle va aller à la rencontre des citoyens pour les convaincre de la soutenir. Est-ce qu’il est à prévoir d’éventuels ralliements de prétendants à l’investiture libérale dans le comté à sa candidature? «Pour le moment, j’annonce ma candidature, relève-t-elle. Mais je serais très heureuse de rencontrer les autres candidats libéraux qui se sont annoncés pour Ahuntsic-Cartierville.» Le candidat libéral devra affronter la candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD), actuelle députée fédérale d’Ahuntsic, Maria Mourani.