Actualités

Près de 700 000$ pour le ramassage des feuilles

Près de 700 000$ pour le ramassage des feuilles
Photo by: Archive/TC Media

La firme Derichebourg a décroché un contrat de 680 000$ pour la collecte des résidus verts à Ahuntsic-Cartierville pour les trois prochaines années. L’arrondissement qui offrait jusqu’à l’année passée ce service durant quelques jours au printemps et à l’automne a pu ainsi étendre la période sur 32 semaines en continu.

L’opération débutera le 25 avril et se terminera le 24 novembre, la ville-centre en assume entièrement les coûts. Par ailleurs, la Ville de Montréal doit atteindre son objectif de 60% de valorisation des matières résiduelles tel que fixé par Québec dans le Plan directeur de gestion des matières résiduelles de la métropole.

La firme Derichebourg a obtenu dans la foulée des contrats similaires à Verdun, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et dans le Sud-Ouest.

Plus efficace
Jusqu’à maintenant, l’enlèvement des résidus verts se faisait à l’interne à Ahuntsic-Cartierville. Ce transfert de l’activité à une entreprise privée est, selon les analyses effectuées par la Ville, moins cher de 10 000$ par collecte. Toutefois, le nombre de ramassages va doubler.

On souligne aussi que ce type de service est en grande demande. «Le volume est en forte hausse au cours des trois dernières années», lit-on. Selon les chiffres de l’arrondissement, on est passé de 316 tonnes de résidus de jardins amassés en 2012 à 331 tonnes en 2013.

Meilleure organisation
La période de collecte précédente était trop courte et se confondait avec le ramassage des feuilles mortes sur le domaine public. Alors que les cols bleus en faisaient des tas en attendant de les ramasser, celles-ci demeuraient longtemps en place et certains résidents en profitaient pour en faire des dépotoirs et y jetaient leurs feuilles et leurs branches d’arbres quand ce n’était pas carrément des ordures.

«Étant donné que la collecte se fera chaque semaine sur une plus longue période, l’administration locale estime qu’il y aura beaucoup moins de contenants ou de sacs sur la voie publique en dehors des jours de collecte», indique Marlène Ouellet, chargée de communication à l’arrondissement. Toutefois, la collaboration des citoyens est grandement sollicitée.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *