Actulocal ile-des-soeurs
18:34 10 juin 2016 | mise à jour le: 13 juin 2016 à 10:16

Moins d’eau polluée déversée dans le fleuve

Moins d’eau polluée déversée dans le fleuve
Photo: FELIX O.J. FOURNIER TC MEDIA (51

Deux nouvelles usines de traitement des eaux prêtes en 2017 permettront de limiter le déversement d’eaux polluées dans le fleuve Saint-Laurent. La Ville de Montréal, Québec et Ottawa investiront plus de 100 M$ dans le projet baptisé «Solution Bonaventure».

Le projet revitalisera en partie le parc d’entreprises de Pointe-Saint-Charles, où un site d’enfouissement a été en activité durant 100 ans jusqu’en 1966, ainsi que les terrains longeant l’autoroute Bonaventure à l’approche du pont Champlain, face à L’Île-des-Sœurs.

«La première bonne chose, c’est qu’on va arrêter de polluer le fleuve. La deuxième, c’est qu’en s’occupant de ça, on fait en sorte que c’est possible de développer le parc d’entreprises de Pointe-Saint-Charles», indique le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais.

L’usine située à Pointe-Saint-Charles sera munie de 33 puits qui formeront une barrière hydraulique afin d’empêcher l’eau contaminée par des métaux dissous, de l’azote ammoniacal et certains hydrocarbures de contaminer la nappe phréatique qui alimente le fleuve. La construction réalisée par l’entreprise québécoise Sanexen, coûtera 13 M$ partagés également entre le fédéral et le provincial.

Traitement des eaux
Le pompage et le traitement des eaux s’effectueront à une deuxième usine près du pont Victoria. La structure de 18 M$, financée par Ottawa, pompera l’eau à un rythme de 240 m3 par jour. Chaque opération, dont la fréquence sera variable en fonction de la saison, nettoiera environ 10 000 litres d’eau polluée.

Un mur de confinement sera également construit à 12m sous terre, sur une longueur de 920m entre le pont Clément et le pont Victoria, pour empêcher les hydrocarbures de se rendre au fleuve.

La Ville de Montréal paiera les frais d’utilisation et d’entretien des usines durant 25 ans, pour une somme totale de 76 M$.

Solution Bonaventure ne servira pas à décontaminer complètement les cours d’eau, en raison notamment du prix et de la quantité de sols à excaver.

«Il restera toujours des traces de polluants, mais il n’y aura plus d’eau polluée qui s’écoulera dans le fleuve», explique le directeur de l’environnement de la société des Ponts Jacques Cartier et Champlain (PJCCI) qui va gérer le projet, Martin Chiasson.

Impacts
D’après le maire Dorais, les travaux n’auront aucun impact sur les résidents du Sud-Ouest, puisqu’il s’agit d’un secteur industriel.

Les travaux débuteront dans les prochaines semaines. Les usines entreront en fonction à l’hiver 2017 après une période de rodage.

solution-Bonaventure-web-fra-new-01