Actualités

Premier livre jeunesse pour une auteure lachinoise

Premier livre jeunesse pour une auteure lachinoise
Photo: Messager Lachine & Dorval – Frédéric Lacroix-Couture

Enseignante pendant plus de 20 ans, Johane Levac est sans cesse motivée à transmettre son savoir. L’auteure lachinoise le fait cette fois-ci à travers un tout premier livre jeunesse dans lequel les enfants apprendront qu’ils ont tous le potentiel de réussir.

Afin de garder bien concentrés les 4 ans et plus, Léo, l’unique raconte deux histoires. Dans les premières pages, les lecteurs font d’abord connaissance avec Léo, un jeune qui aime s’amuser dehors. Le personnage a besoin de se faire raconter une histoire tous les soirs, et chaque fois, il choisit le même conte.

C’est ici que commence la deuxième aventure, lue par la mère de Léo: une petite fille, Anna, qui commence à porter des lunettes et craint d’être ridiculisée par les autres. Sa grand-mère la réconforte en lui rappelant comment elle est unique.

À travers les textes de Mme Levac et les illustrations de Julie Hurteau, une radiologiste pédiatrique d’Ottawa qui en est à son premier projet littéraire, les enfants apprendront, entre autres, le nom d’animaux et les jours de la semaine.

Mme Levac souhaite aussi leur véhiculer plusieurs messages. «C’est de les rendre confiants, de croire que chacun peut apporter quelque chose, que chacun est unique, dit d’emblée l’auteure. Quand je fais des dédicaces, j’écris qu’il faut croire à son potentiel et en ses rêves.»

Avec son livre, elle aimerait que  les parents prennent conscience de l’importance de délaisser un instant la technologie. L’auteure les invite à écouter leurs enfants, discuter en famille et se raconter leur journée comme le fait Léo au souper.

La maladie

Léo, l’unique est le deuxième ouvrage de Mme Levac. Atteint d’un cancer du sein, elle a décidé de rédiger un livre sur les étapes de la maladie, sorti en 2008. Grâce aux ventes, elle a versé 15 000$ à l’hôpital Royal Victoria où elle a subi divers traitements.

L’idée d’écrire pour les jeunes lui trottait dans la tête depuis de nombreuses années, mais le temps lui manquait. Après trois cancers, Mme Levac a décidé de quitter son poste d’enseignante au primaire à Les Cèdres, en Montérégie.

En raison du nouvel emploi de son conjoint, la famille, qui compte deux filles, déménage à Lachine en 2015. C’est là que la femme de 52 ans trouve son inspiration pour Léo, l’unique.

«Sur le bord de l’eau, je marche et je suis inspirée, j’ai plein d’idées. Ça arrive parfois que je retourne chercher ma chaise et je viens écrire sur le bord de l’eau», raconte Mme Levac qui a planché sur ce projet durant les 10 derniers mois.

Son expérience de la maladie l’a sensibilisée à faire œuvre utile avec son livre en versant pour chaque copie vendue 1$ à la Fondation Rêves d’enfants.

Cape

Dans la seconde histoire, la fillette reçoit de sa mamie une cape de super-héros pour lui manifester à quel point elle est spéciale. À l’achat du livre de 29 pages, il est aussi possible de se procurer une cape de couleur or confectionnée par Ta mère design. Les parents peuvent faire ensuite broder le nom de leur jeune.

«Dans la tête de l’enfant, le super-héros, c’est quelqu’un de fantastique, de merveilleux, de formidable. Tous ces qualificatifs-là, pourquoi ne serait-ce pas lui? C’est de la valorisation en bas âge», soutient Mme Levac qui veut réaliser une suite à son ouvrage.

Afin d’offrir un livre et une cape à un coût abordable, l’auteure a décidé de vendre elle-même sa création. Elle se retrouve dans une seule librairie, celle des Éditions Vaudreuil.

Pour plus d’infos

jojolevac@hotmail.com

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *