Actualités

Les arénas de Montréal-Nord seront plus santé

Les arénas de Montréal-Nord seront plus santé
Photo: Leslie Meuraillon / TC Media

Adieu pogo, chips, poutine, liqueur… Avec son projet «Santé au menu dans les arénas de Montréal-Nord», l’arrondissement souhaite mettre fin à la malbouffe proposée dans les casse-croûtes des arénas Fleury et Rolland.

Une nutritionniste, engagée spécialement pour l’occasion, va éplucher le menu proposé par les arénas de l’arrondissement. Parallèlement, des sondeurs iront à la rencontre des usagers des arénas pour enquêter sur leurs besoins en alimentation.

En fonction de leurs conclusions, l’arrondissement devrait adopter une «offre alimentaire incluant des choix santé».
«Il faut vraiment que les alternatives proposées soient attirantes, mais aussi dans le budget des jeunes. Il ne s’agit pas juste de proposer des pommes…», prévient Carole Rondeau, agente de mobilisation au Regroupement écoles et milieux en santé de Montréal-Nord (RÈMES), partenaire du projet.

Par la suite, des intervenants seront formés pour promouvoir les bienfaits d’un menu santé auprès des jeunes. Une campagne qui mettra en avant la nouvelle offre alimentaire des arénas sera aussi mise en place.

De saines habitudes de vie
Ce projet «Santé au menu dans les arénas», d’un coût de 25 000$ est financé par Québec en forme, par l’intermédiaire de l’organisme Un itinéraire pour tous, qui est l’un de ses fiduciaires. L’argent servira notamment à embaucher une nutritionniste, des sondeurs, une formatrice spécialisée dans le domaine des environnements favorables à la santé et une firme de communications.

Un comité de pilotage, composé de Québec en forme, de la Direction de santé publique de Montréal, du RÉMES, de Sport et Loisir de l’Île de Montréal, de l’École Hôtelière de Montréal Calixa-Lavallée, de l’Organisation du hockey mineur de Montréal-Nord et d’Un itinéraire pour tous, a été formé pour soutenir l’arrondissement dans l’accomplissement de ce projet.

«Au départ l’arrondissement souhaitait revoir l’offre alimentaire dans plus d’endroits, mais étant donné que le café de la Maison culturelle et communautaire est présentement fermé, les arénas, leur casse-croûte et leurs distributrices sont les seules places où l’arrondissement peut agir», détaille Guy Bédard, chef de division de la Direction de la culture, des sports, des loisirs et du développement social de l’arrondissement.

La mise en place d’options santé dans les arénas fait partie d’une politique et d’un plan d’action plus général sur les saines habitudes de vie, que le conseil d’arrondissement devrait approuver en mai de cette année.