Actualités

Entrevue avec l’ex-infiltrateur Alex Caine: des criminels plus discrets

Entrevue avec l’ex-infiltrateur Alex Caine: des criminels plus discrets
Photo: Radio-Canada

L’ancien infiltrateur des motards, Alex Caine, n’est pas surpris que le repaire d’un club-école des Hells Angels à Pointe-Claire, ait passé inaperçu dans le voisinage jusqu’à l’intervention policière du 11 mars dernier.

«Les motards se font de plus en plus discrets», croit celui qui a infiltré plusieurs milieux criminels. M. Caine a travaillé pour la GRC, le FBI, l’Agence antidrogue des États-Unis et d’autres corps de police aux quatre coins du monde comme spécialiste de l’infiltration et conseiller dans les enquêtes sur les gangs de motards.

Selon l’ancien infiltrateur à la retraite, les repaires de motards ne seront plus autant identifiables dans les années à venir. «Les bunkers représentent un risque réel quand ils sont trop visibles», indique-t-il. Les autorités peuvent facilement installer des micros sur un bâtiment».

Alex Caine cite en exemple l’ancien bunker des Hells Angels bien identifié à Sorel-Tracy. «Aujourd’hui, si un tel bâtiment voyait le jour dans un quartier, les citoyens le pointeraient rapidement du doigt et demanderaient à ce qu’il disparaisse», pense-t-il.

Se cacher sous une bannière «propre»
Selon lui, plusieurs raisons peuvent expliquer l’intérêt des Devils Ghosts de choisir le secteur de Valois, à Pointe-Claire pour installer leur repaire.

«Le groupe était peut-être intéressé par les commerces présents sur cette artère pour y investir l’argent de la drogue, dit-il. Se cacher dans des activités commerciales légales est une pratique utilisée par la mafia qui se répand de plus en plus dans le milieu des motards.»

Alex Caine craint que les activités criminelles de ces groupes augmentent au fur et à mesure qu’ils trouvent des moyens de disparaître de l’œil du public. «Ça va être comme la mafia, on ne les reconnaîtra plus en public», ajoute-t-il.

M. Caine a vu le «look» des motards évoluer de «négligé» à «bandit cravaté». «Ils sont instruits, intelligents et dangereux, note-t-il. On est loin de l’allure de Maurice «Mom» Boucher. Avant, on savait qui était qui, plus maintenant!»

Infiltrateur des Hells Angels au début des années 2000 au Chili ainsi que dans les années 1990 en Europe et aux États-Unis, Alex Caine est à Montréal pour la promotion du troisième livre de sa trilogie consacrée aux motards, «L’empire des Hells», publié aux Éditions de l’Homme.