Actualités

Marie Cinq-Mars: la fin d’un règne

Marie Cinq-Mars: la fin d’un règne
Photo: TC Media – Patrick Sicotte

Pendant que les nouveaux élus seront assermentés le 16 novembre sur le coup de 16 heures, Marie Cinq-Mars fera les derniers adieux officiels à son titre de mairesse d’Outremont, jour de son 66e anniversaire.

Au cours des six dernières semaines, alors que la campagne électorale battait son plein, Mme Cinq-Mars préparait déjà son départ. Elle a vidé les tiroirs de son bureau et a replongé dans chacun des dossiers en vue de la transition avec le nouveau maire, Philipe Tomlinson. L’exercice lui a permis de commencer son deuil du monde municipal.

«Ça m’a fait plaisir de faire ça parce que j’ai vu le film de ma vie politique passée sous mes yeux», mentionne Mme Cinq-Mars.

Mère de trois enfants, son implication citoyenne dans l’arrondissement a débuté avec du porte-à-porte pour obtenir des signatures afin d’exiger une nouvelle bibliothèque dans les années 1980.

Elle est devenue conseillère en 1999, après une défaite quatre ans plus tôt, pour ensuite prendre les rênes d’Outremont en 2007.

La femme politique affirme laisser aujourd’hui l’arrondissement en bonne posture.

«Je voulais qu’Outremont demeure ce qu’il a été et je crois que j’ai réussi à le faire. C’est un endroit vert, paisible et sécuritaire. Je me suis occupé d’Outremont comme on s’occupe d’une maison», soutient-elle, qui reproche toutefois à l’administration Coderre la centralisation de certains services.

Marie Cinq-Mars considère la construction de la nouvelle caserne de pompiers et le maintien de la cour de voirie comme quelques-unes des batailles importantes de ses trois mandats comme mairesse.

Mais le projet qui représente sa plus grande fierté est la création d’un pôle culturel à l’îlot Saint-Viateur avec la Maison internationale des arts de la marionnette et un éventuel centre des archives.

«Je pars la tête haute parce que l’arrondissement fonctionne bien. Je laisse une maison propre» –Marie Cinq-Mars, mairesse sortante d’Outremont.

Nouvelle ère

Mme Cinq-Mars salue l’arrivée de la nouvelle équipe d’élus provenant majoritairement de la bannière Projet Montréal.

«C’est une bouffée d’air frais. Ce sont des jeunes qui ont le même âge que moi lorsque j’ai fait ma pétition pour la bibliothèque. Ils représentent les jeunes familles», expose la mairesse sortante qui se rendra disponible au besoin pour leur transmettre des renseignements.

Elle croit que le plus grand défi qui attend le prochain conseil est le maintien d’une cohabitation harmonieuse entre les différentes communautés de l’arrondissement.

«Les efforts doivent venir de chaque côté, c’est la seule façon d’y parvenir. J’ai fait mon bout de chemin et j’ai appliqué la réglementation également à tous», mentionne-t-elle, sans toutefois vouloir proposer d’idées pour atteindre cet objectif.

À l’égard de la première mairesse de Montréal, Valérie Plante, qu’elle a côtoyée au conseil de ville, Mme Cinq-Mars souligne son dynamisme.

«Mme Plante a d’immenses défis devant elle, mais elle va sûrement y arriver. Elle a démontré une belle force de caractère et un grand pouvoir d’apprentissage jusqu’ici», témoigne l’Outremontaise.

La suite

Marie Cinq-Mars demeure secrète sur ses projets de retraite.

Elle dit avoir refusé une offre en enseignement alors qu’elle a plusieurs années d’expérience dans des classes d’anglais langue seconde et d’arts.

Elle estime aussi que la politique est derrière elle.

«J’ai décidé de partir à cause de mon âge. Il faut savoir quitter la scène», soutient celle pour qui le pouvoir d’adopter des changements dans la vie des citoyens lui manquera.

La première séance du nouveau conseil d’arrondissement aura lieu le 20 novembre, à 19h.