Actualités

Coup de pouce de la Ville de Mont-Royal aux Pollués de Montréal-Trudeau

Coup de pouce de la Ville de Mont-Royal aux Pollués de Montréal-Trudeau
Photo: Métro Média - Archives

Le regroupement Les pollués de Montréal-Trudeau reçoit l’appui de la Ville de Mont-Royal dans sa bataille juridique contre le bruit des avions. La municipalité lancera bientôt une collecte de fonds auprès de ses citoyens et s’engage à remettre un don équivalent à celui amassé auprès du public jusqu’à un maximum de 5000$.

Des boîtes dans lesquelles  les citoyens pourront déposer de l’argent ou des chèques seront installées à la bibliothèque, à l’hôtel de ville et au centre des loisirs. La campagne de financement se tiendra du 15 août au 28 septembre.

Au cours des dernières années, VMR a apporté son soutien aux Pollués de Montréal-Trudeau, notamment en leur fournissant des sonomètres pour mesurer la pollution sonore dans le ciel.

«On a beaucoup de nos citoyens qui sont membres du regroupement et qui sont préoccupés par le bruit des avions.  Donc, comme on l’a fait avec d’autres dossiers juridiques, on a décidé de les aider», fait valoir le maire de la Ville, Philippe Roy.

Frais

En avril, la Cour supérieure a accepté le recours collectif des Pollués de Montréal-Trudeau contre Aéroports de Montréal, Nav-Canada et le ministère fédéral des Transports. Le tribunal se penchera sur divers questions en lien avec le bruit du trafic aérien et sur une possible compensation financière pour les requérants qui résident principalement à Ahuntsic-Cartierville, Mont-Royal, Saint-Laurent et Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension.

Selon des prévisions préliminaires, le groupe citoyen pourrait avoir besoin jusqu’à 100 000$ pour mener sa lutte, excluant les coûts liés aux avocats.

Les montants récoltés à VMR permettront au regroupement d’assumer des coûts non-couverts par un fonds d’aide prévu par Québec lors d’actions collectives.

«Il paie 100% des frais experts, mais pas complètement les frais d’avocats, indique le président des Pollués de Montréal-Trudeau, Pierre Lachapelle. L’argent recueilli par les citoyens de VMR et la contribution de la Ville pourra ainsi contribuer au manque à gagner s’il y en a un.»

Les fonds amassés pourraient aussi servir à d’autres éventuelles actions judiciaires concernant des demandes des Pollués qui ont étaient mises de côté par la Cour dans le cadre du recours collectif.

Autres demandes

M. Lachapelle aimerait que d’autres arrondissements ou villes liées touchés par les activités de l’aéroport ouvrent aussi leurs coffres.

«On a fait des demandes au printemps et on a reçu qu’une réponse d’Ahuntsic-Cartierville. Ils nous ont fait savoir qu’au conseil de septembre, ils adopteront une résolution pour nous accorder un montant de 500$», mentionne-t-il.

Sur leur site web, les Pollués offrent la possibilité au public de faire un don en ligne en appui au recours collectif.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *