Actualités

Paul-Gérin-Lajoie-d'Outremont: Un nouveau programme conçu pour les élèves doués

Entourée de plusieurs collèges privés qui lui font compétition, l’école secondaire publique Paul-Gérin-Lajoie-d’Outremont souhaite attirer sa part d’élèves doués à l’école, en mettant sur pied, dès la prochaine année scolaire, un programme spécialement conçu pour eux.

Le programme de douance, réclamé par des parents d’élèves lors d’un sondage mené l’automne dernier, s’échelonnera sur les cinq années du secondaire. Il ciblera, pour chaque niveau, des thèmes autour desquels se grefferont des projets d’enrichissement.

La direction de l’école s’efforce à mettre sur pied ce programme original, depuis un peu plus de six mois. Si presque toutes les commissions scolaires de la province offrent des programmes d’enrichissement, très peu s’adressent expressément aux élèves qui possèdent des habiletés intellectuelles nettement au-dessus de la moyenne. Il s’agira donc d’une première provinciale. La classe vise aussi les jeunes qui, sans être nécessairement «doués», sont talentueux à l’école. Les candidats devront passer un examen écrit et une entrevue. Contrairement aux programmes de douance en Ontario ou en Alberta, ils ne seront pas sélectionnés uniquement en fonction de leur quotient intellectuel, mais ils devront avoir un point en commun: la capacité d’apprendre rapidement. Si tout se déroule comme prévu, l’école accueillera ses 28 premiers élèves doués de première secondaire en septembre prochain.

Projets variés

Les programmes de base du ministère de l’Éducation seront condensés dans les deux tiers du temps. Le reste sera consacré à divers projets. Il y aura entre autres la création d’un film en partenariat avec l’Office national du film dans le cours de français, l’impression d’objets en trois dimensions en sciences et l’initiation à la programmation et à la robotique en mathématiques. Selon Gaëtane Marquis, directrice de l’établissement scolaire, «l’excellence repose sur le succès scolaire et le développement d’attitudes formatrices telles que l’ouverture d’esprit, la tolérance, le sens des responsabilités, la créativité et la recherche de cohérence, en plus de passer nécessairement par le développement d’une conscience sociale.»