Actualités

Escrime: espoir de médaille pour un Outremontais aux Jeux panam

Escrime: espoir de médaille pour un Outremontais aux Jeux panam
Photo by: Collaboration spéciale /Devin Manky

Le sabreur Joseph Polossifakis participera dès le 20 juillet à ses deuxièmes Jeux panaméricains. L’athlète de 24 ans d’Outremont entend monter sur la première marche du podium à Toronto.

«Je vise l’or dans mon pays. Ce serait magnifique et je sais que je peux le faire», lance Joseph Polossifakis au bout du fil en direct de Moscou, où il a terminé 23e aux Championnats du monde d’escrime.

Celui qui pratique l’escrime depuis 12 ans désire affronter et battre «les plus forts», notamment le brésilien Renzo Agresta et les américains Eli Derschwitz et Darryl Homer.

Polossifakis rentrera samedi au Canada plus motivé que jamais après avoir traversé l’année la plus difficile de sa vie d’athlète.

Un défi de taille
«Depuis un an, je n’ai pas eu plus que trois entraînements sans que quelque chose ne m’arrive», raconte-t-il.
Après avoir subi une commotion cérébrale en juillet dernier qui lui a coûté plusieurs mois d’entraînement, les blessures au dos, au genou et la cheville se sont enchaînées.

«Mon corps ne suivait plus, je me suis dit que je devais me recentrer», se rappelle-t-il. Il a donc décidé d’accorder davantage d’attention pour préserver «l’outil de travail principal» qu’est son corps.

«Je suis plus calme, plus focus et c’est dans ces conditions que je réalise mes meilleurs matchs, explique-t-il. Je n’étais même pas dans le top 100 mondial au début de l’année, je suis désormais 27e et dans le top 3 sur le continent.»

Histoire d’amour
«Ce n’est pas le plus grand, le plus rapide ou le plus fort qui gagne, mais le plus intelligent et j’aime cette idée depuis le jour un», raconte-t-il.

Polossifakis a tenu son premier sabre alors qu’il étudiait en première secondaire au collège Jean-de-Brébeuf, où l’escrime est une institution.

«Tous les étudiants essaient ce sport au moins une fois, explique-t-il. J’ai aimé dès le début, j’ai réussi les épreuves pour faire partie de l’équipe et depuis, je n’ai jamais lâché». Il est d’ailleurs le seul de l’équipe de 23 escrimeurs de Brébeuf à toujours s’adonner au sport.

Objectif: Rio 2016
En s’entraînant tous les jours, tantôt au Québec, tantôt en Allemagne, le sabreur se prépare pour ses premiers Jeux olympiques.

L’athlète d’Outremont n’était pas certain d’être complètement remis de ses blessures pour le début des qualifications olympiques en avril. Comme il a réussi cette première étape, il désire désormais augmenter la cadence pour mettre ses forces à profit.

«Je suis un gaucher qui a du timing, je réussis à faire tomber mes adversaires dans ma parade [pour reprendre la priorité de l’attaque]. Étant un bon défenseur, je reprends le contrôle, affirme-t-il avec assurance. Pour les Olympiques, j’aurai 25 ans et je crois que je pourrai rivaliser contre les meilleurs!»

Membre de l’équipe nationale depuis 2009, il est monté sur la première marche du podium dans l’épreuve en équipe et a remporté le bronze au sabre individuel aux Jeux panaméricains de 2011. L’année suivante, il a été Champion panaméricain après avoir vaincu l’Américain Jeff Spear à Cancun, au Mexique.

L’an dernier, Joseph Polossifakis était classé 14e au monde.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *