Actualités

De nouveaux trésors à découvrir en canot-kayak

De nouveaux trésors à découvrir en canot-kayak
Les îles nouvellement accessibles sont situées à proximité d'une zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO)

This slideshow requires JavaScript.

Quatre îles protégées de l’archipel de Montréal situées près de la pointe est de la métropole accueillent désormais les visiteurs, qui peuvent profiter des sentiers pédestres, des plateformes d’observation et des panneaux informatifs qui y ont été aménagés.

Kayakistes et canoteurs ont maintenant accès aux îles Bonfoin, à l’Aigle, Beauregard, et aux Cerfeuils, que l’Avenir de l’Est a eu la chance de visiter.

Les citoyens doivent accéder aux îles avec leurs propres embarcations, et utiliser les aires d’accueils qui ont été aménagés sur chacune des îles, à des endroits spécifiquement choisis pour réduire les impacts écologiques. Les bateaux à moteurs sont cependant à éviter.

L’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointes-aux-Trembles aménagera prochainement une zone de mise l’eau au coin de la 133e Avenue et de la rue Gouin,  directement en face de la zone d’accès de l’île Bonfoin, qui est située sur le territoire de l’arrondissement.

Les îles, qui appartenaient auparavant à des particuliers, ont été acquises par Conservation de la Nature Canada (CNC), en collaboration avec la Ville de Montréal.

Les sites sont situés près d’une importante zone de conservation d’oiseaux, et abritent une faune et flore diversifiées. « Plus de 140 espèces d’oiseaux fréquentent les îles, dont la pygargue à tête blanche, la buse à queue rousse, le hibou des marais, l’hirondelle sauvage et le goglu des prés », explique Julien Poisson, directeur de programme pour CNC pour le sud du Québec. De nombreuses espèces de poissons s’y retrouvent, dont le chevalier cuivré, que l’on ne retrouve que dans le Fleuve Saint-Laurent. Trois espèces de tortues, des couleuvres rayées et des cerfs s’y retrouvent également.

Seulement 1% à 2% de la superficie des îles sont accessibles au public, afin de préserver les écosystèmes fragiles.

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *