Actualités
16:45 31 janvier 2019

Chakib Hocine trouve sa place en Première Ligue Canadienne de soccer

Chakib Hocine trouve sa place en Première Ligue Canadienne de soccer
Photo: Quentin Parisis - Informateur RDP

Le Montréalais Chakib Hocine est le premier joueur de soccer québécois à intégrer le nouveau championnat transcanadien, la Première Ligue Canadienne, à l’issue d’un parcours atypique.

 

Malgré sa décontraction apparente, Chakib Hocine est dans une période de préparation intense. Dans quelques semaines, le jeune homme qui a grandi entre Saint-Léonard et Rivière-des-Prairies rejoindra Halifax, afin de prendre part à la saison inaugurale de la Première Ligue Canadienne (CPL), qui regroupe sept équipes à travers le pays.

Il enchaîne ainsi les séances d’entraînement dans les installations du Cegep Marie-Victorin depuis le début de l’année, afin d’être prêt pour son nouveau défi.

«Le niveau va être très intéressant. Chaque équipe a quelque chose à prouver, chaque joueur veut performer», estime Chakib Hocine, qui prend avec enthousiasme cette nouvelle aventure dans l’échelon le plus élevé au Canada, en dehors de Montréal, Toronto et Vancouver, qui évoluent dans la Major League Soccer.

«J’ai eu le coach d’Halifax, Stephen Hart, trois fois au téléphone. C’est l’ancien entraîneur du Canada et de Trinité-et-Tobago. Il m’a vraiment convaincu de venir», raconte Chakib Hocine, qui a pour ambition d’intégrer l’équipe nationale et qui pense avoir l’opportunité de se faire remarquer par John Herdman, l’actuel sélectionneur, en cas de bonnes performances au sein de la CPL.

Un long périple

Cette arrivée à Halifax s’est matérialisée à l’issue d’un parcours débuté à huit ans sur les terrains de Saint-Léonard, où le jeune homme dispose encore de solides attaches familiales.

«J’ai fait mes classes là-bas et, à Saint-Léonard, ça n’a été que du plaisir jusqu’à 13 ans, où j’ai rejoint l’équipe de l’Association régionale Bourassa», explique celui qui joue au poste de défenseur central.

À 19 ans, il prend la direction de Brossard, avant de rejoindre Outremont un an plus tard, qui évolue en PLSQ, le plus haut niveau au Québec.

Repéré par l’Académie de l’Impact de Montréal, il rejoint rapidement les rangs de l’équipe réserve, le FC Montréal, qui cessera cependant très rapidement ses activités.

«Je me suis posé des questions pendant quelques semaines, à savoir si je devais continuer le soccer .Quand tu as 23-24 ans et plus de club, tu ne sais pas quoi faire. J’avais signé à Outremont pour continuer à jouer et j’ai senti le besoin d’avoir un agent pour poursuivre ma carrière», se souvient Chakib Hocine.

Il trouve alors un agent qui lui fait part d’une possibilité de rejoindre la deuxième division en Finlande, dans le club d’Ekenas, où son ami et ancien coéquipier Jems Geffrard est parti quelques mois plus tôt.

«Pour me mettre en forme avant la Finlande, je suis parti joué au Mississippi pour quatre mois, ce qui m’a permis de me remettre dans un mode professionnel et de me préparer», détaille le joueur.

À son arrivée en Europe du Nord en janvier 2018, il ne met pas longtemps à convaincre les dirigeants qu’il est le renfort dont ils ont besoin.

«Avant l’entraînement, je vais dans le bureau du Président avec les coachs et le staff. Ils m’expliquent que j’ai une semaine d’essai. Au bout de deux jours, j’ai signé mon contrat», se remémore-t-il.

Le pari s’avérera gagnant puisque le club atteint la troisième place dans le championnat et la demi-finale de la Coupe de Finlande, une performance inédite. Auteur d’une bonne saison, Chakib Hocine reçoit alors plusieurs offres, dont certaines particulièrement intéressantes.

«J’ai eu des offres de club de deuxième division, une offre en première division qui m’a fait beaucoup réfléchir et une offre du Sultanat d’Oman, mais ce n’était pas le moment pour moi d’aller là-bas, à ce point de ma carrière», détaille-t-il.

Le discours de Stephen Hart et la possibilité de se rapprocher de sa famille tout en préservant ses chances de rejoindre, un jour peut-être, l’équipe canadienne, l’ont finalement convaincu de rejoindre la Nouvelle-Écosse et d’entamer ce nouveau chapitre.