Actualités

Cindy Leclerc veut sanctionner Union Montréal

La candidate de Vision Montréal, Cindy Leclerc, voit dans l’élection partielle du 11 novembre une occasion unique pour les Prairivois de sanctionner l’administration du parti Union Montréal.

Selon Mme Leclerc, les allégations de corruption qui planent sur le parti du maire et les accusations portées contre les anciens piliers d’Union Montréal sont trop importantes pour rester impunies.

« Les citoyens de Rivière-des-Prairies que j’ai rencontrés jusqu’à maintenant sont des gens fiers qui gagnent durement leur vie. Le 11 novembre prochain, j’ai bon espoir que les électeurs enverront un message clair à l’administration Tremblay en rejetant leur candidat », déclare Cindy Leclerc.

Cette jeune mère de famille souhaite ardemment pouvoir mener le combat à la corruption aux côtés de Chantal Rouleau et des élus de Vision Montréal, ce qu’elle ferait en tant qu’élue.

« J’aime habiter Rivière-des-Prairies et vivre à Montréal, mais certaines choses doivent changer. Il faut mettre fin au copinage et faire place aux travailleurs honnêtes. La Ville de Montréal doit s’ouvrir aux entrepreneurs intègres qui prendront la relève afin que notre ville devienne synonyme de prospérité », affirme-t-elle.

Diplômée des HEC, Mme Leclerc croit que Vision Montréal est le seul parti qui peut gérer le budget de Montréal de façon responsable en respectant les contribuables. Selon la candidate, le parti Union Montréal n’a plus la notoriété pour gérer des fonds publics.

Le parti de la deuxième opposition, Projet Montréal, a quant à lui démontré à maintes reprises sa méconnaissance en matière de finances publiques. Une fois élue, Cindy Leclerc s’engage à travailler d’arrache-pied pour assainir les finances de la métropole et d’en faire bénéficier Rivière-des-Prairies.

(Source : Vision Montréal)