Actualités

Maison Shoebox: les propriétaires «pris de court»

Maison Shoebox: les propriétaires «pris de court»
Photo: Emmanuel DelacourLes propriétaires de maisons shoebox veulent que leurs voix soient entendues.

Plusieurs citoyens préparent une riposte au moratoire sur la démolition des maisons du type shoebox récemment imposé par l’Arrondissement.

Un tout nouveau groupe Facebook, qui compte déjà 78 membres a l’intention de défendre les droits des propriétaires de ces petites demeures datant du début du siècle dernier, mais aussi leur permettre d’échanger sur les défis qu’ils rencontrent.

«Ma conjointe et moi sommes propriétaires d’une shoebox et nous avons lancé ce groupe parce que l’imposition du moratoire nous interpelle. Nous nous posons plusieurs questions: combien de temps ce moratoire durera-t-il? Quels seront les critères pris en compte pour l’agrandissement et la démolition des shoebox? Les citoyens seront-ils consultés?», affirme Wilfried Cordeau, résident de Rosemont – La Petite-Patrie.

En effet, l’avis de motion passé le 7 mai lors du conseil d’Arrondissement vient contrecarrer ses ambitions d’agrandir sa demeure, qui est désormais trop petite selon ce dernier.

«Lorsque nous l’avons acquise, nous n’étions qu’un couple, mais nous avons maintenant deux enfants. Nous aurons besoin de plus d’espaces quand ils seront adolescents», souligne M. Cordeau.

Depuis, de nombreux propriétaires lui ont fait part de leur «colère» et surprise devant la nouvelle réglementation municipale. «Les gens ont été pris de court. On aurait aimé avoir des séances d’information publique avant que ce moratoire soit approuvé», confie-t-il.

En effet, le groupe créé par M. Cordeau salue «cette démarche de protection de ce patrimoine architectural montréalais souvent négligé», mais demande à ce «que la voix des propriétaires de ces maisons soit aussi prise en compte dans la réflexion et les débats entourant les réglementations futures.»

Ce dernier se dit impatient de rencontrer les élus de Rosemont – La Petite-Patrie pour leur faire part de ses inquiétudes. En attendant, plusieurs membres du regroupement comptent se présenter lors du prochain conseil d’Arrondissement, prévu le 4 juin.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *