Actualités

Place au jeu libre dans Rosemont

Place au jeu libre dans Rosemont
Photo by: Gracieuseté Castor et Pollux.L'agence Castor et Pollux est à l'origine d'autres projets d'aménagements urbains, comme les Terrasses de la rue Roy.

Une toute nouvelle place conçue pour les enfants du quartier verra le jour cet automne sur la rue Marquette.

Nichée juste à l’intersection avec la rue de Drucourt, se trouve une petite parcelle de terre, un triangle gazonné en plein milieu de la voie inutilisé. Celle-ci, ainsi qu’un tronçon de la rue Marquette, seront transformés en espace qui invitera les enfants à prendre part à du jeu libre.

«Tout ça découle d’un désir de rendre les rues accessibles aux enfants. Ça invite à s’asseoir, à bouger, à s’approprier les lieux d’une façon qui est à leur hauteur, souligne  Stéphanie Watt, conseillère de ville pour Rosemont – La Petite-Patrie. C’est l’enfant qui décide comment il utilise l’espace, il n’y a pas d’indication sur quoi faire, c’est plus ouvert.»

C’est l’organisme à but non lucratif Castor et Pollux, spécialisé en paysages et designs urbains, qui se chargera de la conception et de la mise en place des installations qui viendront meubler les lieux.

Bien que les premières esquisses se trouvent encore sur la table de dessin, l’équipe de l’agence pourra sans doute s’inspirer de précédents projets qu’elle a réalisés, notamment les Terrasses de la rue Roy dans le Plateau – Mont –Royal.

«Nous pouvons transformer un espace en utilisant des moyens peu coûteux, avec du mobilier de bois, du sable et des surfaces gazonnées. Il faudra voir ce qui est le plus approprié dans ce cas», explique Stéphanie Henry, architecte paysagiste et cofondatrice de Castor et Pollux.

En plus d’inciter la participation spontanée des jeunes, les lieux devront se conformer à des normes d’accessibilité universelle, selon Mme Watt.

L’espace se trouvant en plein milieu de la chaussée, des questions de sécurité devront aussi être abordées.

Tout d’abord, un tronçon de la rue Marquette sera fermé de façon permanente et des mesures d’apaisement de la circulation sont prévues, selon l’élue.

«Ce site répond à une demande des riverains. Il y a un centre communautaire, une école et un camp de jour dans le secteur, mais il y a quand même une circulation automobile importante et les gens voulaient qu’elle soit apaisée», insiste Mme Watt.

De plus, la place publique sera sécurisée l’aide de panneaux pour indiquer présence d’enfants sur les lieux.

Le projet doit être réalisé dans une perspective d’aménagement temporaire durable pour tester des concepts qui pourraient être, éventuellement, pérennisés et bonifiés. Des consultations publiques auprès des jeunes se dérouleront au cours du mois d’août.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *