Actualités

Rosemont: le prix des condos poursuit son ascension

Rosemont: le prix des condos poursuit son ascension
Photo: ArchivesCe sont 709 copropriétés qui ont été vendues dans Rosemont – La Petite-Patrie en 2018.

La dernière année fut une fois de plus faste pour ceux qui ont vendu leur copropriété dans Rosemont – La Petite-Patrie, car la valeur moyenne de ces habitations poursuit sa hausse.

À l’instar de plusieurs autres arrondissements montréalais, on retrouve un «marché de vendeur» dans Rosemont – La Petite-Patrie, indique Yanick Desnoyers, directeur du service d’analyse de marché à la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ).

Les données partagées par celle-ci concernant les 12 derniers mois sont probantes. Le prix moyen des maisons a augmenté dans toutes les catégories, que ce soit pour les unifamiliales, les copropriétés et les plex de 2 à 5 logements.

Les copropriétés se trouvent encore une fois en tête de peloton en termes de nombre de propriétés vendues avec 709 transactions en 2018. Leur valeur moyenne a crû de 6 %, se logeant désormais à 353 620 $.

Au deuxième rang des ventes se placent les plex, 386 d’entre eux ayant trouvé acheteur cette année-là. Ceux-ci ont connu une hausse de 9 % de leur prix moyen, se situant ainsi à 644 124$.

Enfin, seulement 88 maisons unifamiliales ont été vendues en 2018 dans Rosemont – La Petite-Patrie et leur valeur moyenne a grimpé de 15 %, atteignant 673 006 $.

Depuis les cinq dernières années, les valeurs moyennes auront grimpé de 47 % pour les unifamiliales, de 20 % pour les copropriétés et de 27 % pour les plex.

«Rosemont est vraiment un marché de copropriété, pas d’unifamiliale. En effet, ces dernières ne représentent que 7,4 % du marché des ventes cette dernière année», explique M. Desnoyers.

De plus, malgré un «resserrement» des prix, l’expert assure que le marché des copropriétés n’est pas près de frapper un mur, puisque le nombre de celles-ci mises en vente demeure stable, avec 1 615 nouvelles inscriptions lors de la dernière année.

Comparativement à ce que l’on retrouve dans l’arrondissement du Plateau – Mont-Royal, les prix demandés restent moins exorbitants, une copropriété chez nos voisins atteignant en moyenne 410 915 $, les plex 896 383 $ et les unifamiliales 993 714 $.

«Lorsqu’on se trouve près de secteurs ou les prix sont plus chers, cela a pour effet de faire monter les sommes demandées dans notre secteur. Toutefois, Rosemont – La Petite-Patrie n’a pas connu les hausses de prix les plus fulgurantes cette année, ce qui fait en sorte que même si l’on se trouve dans un marché de vendeur, il est quand même plus attrayant pour les acheteurs que celui d’autres quartiers de Montréal», souligne l’économiste.

Dans la grande région métropolitaine de Montréal, les copropriétés ont connu une augmentation de 14% des ventes en 2018. Les immeubles de deux à cinq logements affichent quant à eux un gain de 3%, pendant que les maisons unifamiliales semblent moins populaires, avec 1% de ventes supplémentaires.