Actualités

Les jardins communautaires de Rosemont repris en mains

Les jardins communautaires de Rosemont repris en mains
Photo: Johanna PellusLe Laboratoire d'agriculture urbaine dirigera les activités des jardins communautaires en 2019.

À la suite de la faillite de la Société de développement environnemental de Rosemont (SODER) en septembre 2018, un autre organisme montréalais reprend le flambeau des jardins communautaires dans l’arrondissement.

C’est Laboratoire d’agriculture urbaine (AU/LAB) qui sera en charge des activités qui devraient recommencer ce printemps, dans le cadre d’une entente avec Rosemont – La Petite-Patrie.

Ainsi, les neuf jardins communautaires regroupés sur le territoire de l’Arrondissement, de plus que la plateforme en ligne mon-jardin.ca, seront gérés par l’organisme. Ce dernier recevra une contribution financière de 65 000 $ de la part de l’administration afin d’accomplir ce mandat durant l’année 2019.

En plus des jardins communautaires, la SODER était responsable de divers programmes, incluant l’Écoquartier, Tandem, les comités de ruelles vertes et celui des couches lavables. «Ceux-ci seront maintenus durant la prochaine année par l’Arrondissement, assure, François W. Croteau, maire de Rosemont – La Petite-Patrie. Nous travaillons en ce moment à trouver de nouveaux partenaires qui pourront prendre en mains ces programmes.»

Diagnostic de l’agriculture urbaine
AU/LAB devra aussi faire un état de la situation général des projets existants en agriculture urbaine dans l’Arrondissement.

«Nous leur demandons de faire une analyse et de nous fournir des orientations pour nous aider à mieux encadrer ce type d’activités», souligne M. Croteau.

Plusieurs programmes dans ce domaine, tels que les poulaillers à domicile, l’apiculture urbaine, Biquette à Montréal et les potagers sur les saillies de trottoirs, ne sont pas tous pris en charge par Rosemont – La Petite-Patrie et se font en «pratique libre». L’administration veut savoir si elle a intérêt à intervenir pour en assurer l’essor.

«L’Arrondissement reçoit plusieurs demandes de la part de citoyens et d’organismes pour occuper le territoire dans le cadre de projets en agriculture urbaine. Nous allons étudier la littérature à ce sujet et voir ce qui se fait ailleurs. Par exemple, pourrait-on aménager une partie du parc Maisonneuve?», se questionne Jean-Philippe Vermette, directeur des interventions et politiques publiques à AU/LAB.

Celui-ci prévoit la tenue de quatre consultations publiques ce printemps et cet été, afin de compléter le portrait de l’agriculture urbaine dans Rosemont – La Petite-Patrie. Un rapport final devrait être déposé sur les bureaux des élus en octobre 2019.

Le jardinage communautaire dans Rosemont – La Petite-Patrie c’est:

  • 985 participants en 2018
  • Neuf jardins communautaires, constitués de 865 jardinets, 11 demi-jardins, 63 bacs surélevés.
  • Une superficie totale de 37 627 mètres carrés d’espaces.

Commentaires 2

Répondre à Serge Lavallée Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Serge Lavallée

    bonjour J’ai un lot dans le jardin pre-carré au pied des tours olympiques.
    Pour quand prévoyez-vous les réinscriptions? j’ai des déplacements à faire et je dois m’organiser d’une façon ou d’une autre pour ne pas perdre mon jardin…
    Merci

  • Normande Lapalme

    Comment fait-on pour rejoindre M. Jean-Guy Prévost ???? du jardin Pré-Carré.