Actualités

Suki, rescapé d’une attaque de pitbull dans Rosemont

Suki, rescapé d’une attaque de pitbull dans Rosemont
Photo: Stéphanie Maunay/TC Media

Grosse frayeur pour un terrier-lhassa Apso de cinq ans qui a failli mourir entre les crocs d’un pitbull errant dans Rosemont–La Petite-Patrie. Plus de 10 jours après l’attaque, sa gardienne ne s’en remet toujours pas et dénonce un problème de chien sans laisse dans l’arrondissement.

Les stigmates sont encore bien visibles dans le coup du petit Suki, qui reste prostré dans son panier.

L’animal a dû être opéré d’urgence le soir de l’incident. Bilan: 19 points de suture, plusieurs fractures et une note de soins qui frôle les 1300 $.

«On ne pensait pas qu’il passerait la nuit», raconte Olga, qui garde Suki pour le compte d’une amie.

suki attaque pitbull RosemontÀ 74 ans, cette résidente de Rosemont avoue faire encore des cauchemars depuis qu’elle a vu son petit protégé dans la gueule du pitbull.

suki attaque pitbull RosemontSéquelles
Le 15 mars, vers 15h, elle sort sa chienne Moly et le petit terrier-lhassa Apso dans sa cour arrière de l’avenue Bourbonnière.

Suki aperçoit un pitbull dans la ruelle attenante.

Le ton monte alors entre les deux animaux. En quelques secondes, un morceau de la clôture qui sépare les deux animaux cède et le molosse de 80 livres mord le terrier-lhassa Apso.

«J’entendais hurler. Je me suis précipitée, j’ai attrapé le collier du pitbull et j’ai tiré Suki. Je ne sais toujours pas comment j’ai réussi à le sauver», explique Olga, encore choquée.

Le chien n’avait pas de laisse et était à la recherche de son propriétaire.

La police est intervenue et a pris en charge l’animal avant de le confier à la SPCA qui n’était pas en mesure de répondre aux questions de TC Media, à l’écriture de ces lignes.

Aucune information n’a pu être communiquée sur le propriétaire du pitbull .

Chiens sans laisse
La sexagénaire n’a pas été blessée, mais elle estime qu’un enfant aurait pu se trouver à la place du petit chien.

«Il y en a beaucoup qui jouent dans la ruelle en rentrant de l’école. On ne sait pas ce qui peut se passer», estime-t-elle.

chien laisse parc molson

Dans Rosemont–La Petite-Patrie, le règlement sur le contrôle des animaux stipule que tout chien doit être tenu en laisse d’une longueur maximale de 1,85 mètre.

«Je vois plein de chiens sans laisse dans le quartier. Les propriétaires disent qu’ils sont gentils. Mais, ce sont des animaux. On ne peut pas savoir», clame la Rosemontoise.

Le nombre de signalements est pourtant limité. Seuls 18 ont été transmis à l’arrondissement en 2014. Un chiffre qui a diminué de moitié l’an passé.

L’inspecteur canin fait une tournée des parcs une fois par semaine.

«Dans la très grande majorité des cas, aucun constat n’a été émis. Nous avons plutôt effectué des interventions verbales. L’arrondissement mise davantage sur l’intervention et la sensibilisation des propriétaires», fait-on savoir aux communications.

Mais Olga estime qu’il faut aller plus loin. Elle cite en exemple certains pays européens, dont la France, où le port de la muselière est obligatoire pour les chiens d’attaque comme le pitbull.

Dans Rosemont–La Petite-Patrie, cela est obligatoire uniquement après un cas de morsure.