Actualités

Se remettre sur le piton!

Une clinique-réseau offrant des services de médecine familiale et de centre d’urgence a été officiellement inaugurée dans l’arrondissement. Devenue clinique-réseau, la clinique du Complexe médical de Saint-Laurent vient en aide à 30 000 personnes de plus par année.

Regroupant 20 médecins de famille, la clinique partage son toit avec des services de gynécologie, d’urologie, d’orthopédie, d’ORL, de chirurgie, de radiologie, de physiothérapie, de neurologie, d’ergothérapie, d’optométrie, d’audiologie, de soins du sommeil, de dentisterie, d’orthodontie et de laboratoire de prélèvement, pour ne nommer qu’eux. En plus de tous ces services permettant de scruter les soucis de santé des Laurentiens sous plusieurs angles, le complexe médical est en processus de recrutement pour se doter d’un psychologue et d’un orthophoniste.

Dans les bureaux, Marie Blain, directrice du Centre d’urgence et de médecine familiale Saint-Laurent explique que les installations ont permis de créer un environnement fonctionnel. «Sans perte de papier avec des dossiers informatisés. Les jeunes médecins sont attirés par ça.» Dr Blain estime que les nouvelles installations attirantes pourraient permettre à plus de Laurentiens d’avoir un médecin de famille.

«Avec nos nouveaux locaux, on voulait faire connaître les services connexes, comme la radiologie et la mammographie gratuite, explique Dr Blain, médecin de famille. Le programme de dépistage de la mammographie doit être utilisé davantage.»

Tous ses spécialistes se partagent un même système informatique. Conséquemment, un médecin de famille a accès plus rapidement aux résultats de radiographie de son patient. Lors d’une visite des lieux, Dr Blain a montré différents locaux dans lesquels les experts de la santé discutent. Ces échanges sont riches d’une grande multidisciplinarité.

Les joies de l’attente

«C’est une clinique avec un système d’attente plus acceptable. Nous, les médecins, on n’aime pas que les patients attentent non plus», dit Dr Blain avec sincérité.

La clinique-réseau fait affaire avec une compagnie privée qui aide les gens à prendre leur mal en patience. Au coût de 3$, le visiteur peut se faire appeler environs 30 minutes avant le moment où il devrait être vu par le médecin de garde. Il peut donc attendre à la maison ou en faisant des courses.

«On voit la différence: le patient est moins tendu, la salle d’attente est calme. Les gens sont enchantés!»

Selon Alain Boisseau, administrateur aux opérations, les conditions de travail se sont améliorées. Les médecins, épaulés par les infirmières, présentes depuis que l’établissement est devenu clinique-réseau, peuvent travailler plus efficacement.

«On a un groupe d’infirmières en commun. C’est l’avantage de se regrouper: on peut partager des ressources. C’est plus grand, c’est mieux situé, on a réussi à convaincre d’autres médecins de se joindre au groupe en leur donnant des conditions intéressantes», conclut M. Boisseau avec un grand sourire.