Actulocal saint-laurent
17:30 26 janvier 2015 | mise à jour le: 26 janvier 2015 à 17:30

Nouveau Saint-Laurent: séduire les familles

Nouveau Saint-Laurent: séduire les familles
Photo: Isabelle Bergeron

Saint-Laurent est en pleine revitalisation. Réputé être un secteur exclusivement industriel, l’arrondissement souhaite transformer son image, et attirer les familles. C’est dans ce contexte que se déploie le vaste projet résidentiel du «Nouveau Saint-Laurent».

Construction des quartiers Bois-Franc et Nouveau Saint-Laurent, ouverture prochaine de la nouvelle école primaire Saint-Laurent ouest, création de cinq nouveaux parcs et plantation d’arbres… Saint-Laurent n’a pas lésiné depuis 2006 pour attirer les familles en recherche d’un foyer où voir grandir leurs enfants.

Cette campagne de séduction semble porter ses fruits,  puisque lors du recensement de 2011, l’arrondissement est celui qui a attiré le plus grand nombre de nouvelles familles à Montréal, soit 2220, comparativement à 695 pour celui en deuxième position. Plus du tiers des ménages ont des enfants vivant à la maison.

La population connaît par ailleurs une hausse sans précédent, et a augmenté de 21% dans la dernière décennie pour franchir la barre des 100 000 résidents en 2014. On projette un accroissement de plus de 11% d’ici 2019.

«L’élément le plus important pour moi, c’est l’énergie que ces résidents, qui seront conquis par le Nouveau Saint-Laurent, amènent à la communauté; des enfants qui vont fréquenter les écoles locales, des parents qui vont s’impliquer dans nos associations sportives, culturelles et récréatives. Le dynamisme est palpable,» se réjouit le maire, Alan DeSousa.

Embourgeoisement
Le Nouveau Saint-Laurent, offre des résidences dont la valeur marchande est «plus élevée que la moyenne», selon Francine Brouillet, courtière immobilière qui œuvre notamment à Saint-Laurent.

Les maisons unifamiliales de la phase 3 du nouveau quartier, par exemple, se situent toutes dans une classe de prix supérieure à 1,5 M$. En comparaison, le prix médian de ce type d’habitation à Montréal est de 284 000$.

Par conséquent, le secteur attire une clientèle plus aisée, qui donne un nouveau souffle à l’arrondissement.

En 2011, les familles de Saint-Laurent comptaient en moyenne sur un revenu de 80 672$ par année, en comparaison avec 71 064$ en 2006. On estime que la hausse se poursuivra dans les prochaines années.

Plusieurs avantages
Selon Francine Brouillet, le nouveau secteur résidentiel intéresse les familles en particulier grâce à son emplacement stratégique.

«Saint-Laurent en général est extrêmement bien situé, près de la 13, de la 15 et de la 40. Les trains et les métros sont facilement accessibles. Pour les gens qui travaillent au centre-ville, il s’agit de critères non-négligeables. »

La courtière affirme qu’elle a assisté ces dernières années à une migration importante, provenant majoritairement de l’Ouest de l’Île et de l’Île des Sœurs.

«Il faut garder en tête que le Nouveau Saint-Laurent offre de nouvelles constructions, ce qui est rare à Montréal. Sans compter le fait que l’arrondissement est de plus en plus reconnu comme un endroit où il fait bon vivre,» ajoute-t-elle.

Articles similaires