Actualités

Plaintes à l’Ombudsman en baisse à Saint-Laurent

Plaintes à l’Ombudsman en baisse à Saint-Laurent
Photo: Collaboration spéciale

Seulement 16 plaintes concernant Saint-Laurent ont été portées devant l’Ombudsman de Montréal, Johanne Savard, en 2015, cinq de moins que l’année précédente. Cela représente moins de 2,5 % des plaintes de la Ville de Montréal, faisant de l’arrondissement le 7e sur 19 en nombre de plaintes.

Les travaux publics font l’objet du plus grand nombre de plaintes, avec trois. Dans le rapport rendu public le 21 juin, on apprend que les citoyens déploraient les longs délais pour l’asphaltage et le gazonnage. Comme ils ne s’étaient pas adressés à l’arrondissement, le bureau de l’Ombudsman les y a référés.

Au total, 12 dossiers ont été renvoyés au directeur d’arrondissement, tandis que deux ont été refusés avant enquête.

Parmi les deux enquêtes ouvertes en 2015, une résidente protestait contre une accumulation d’eau devant chez elle. La plainte s’est finalement avérée non fondée après de nombreuses visites sur les lieux.

Dans l’autre dossier, l’Ombudsman a rejeté la plainte d’une association qui gérait un lieu de culte dans un secteur non autorisé. Me Savard n’a pas juridiction sur le règlement de zonage. Le dossier a été fermé, toutefois le conseil d’arrondissement a décidé d’élargir les zones où peuvent s’établir les lieux de culte.

Une enquête est toujours en cours depuis 2013 à la suite de plusieurs plaintes pour le bruit, la poussière et la circulation aux abords d’une pépinière.

«Le dossier progresse bien, un plan d’action a été élaboré, explique Me Savard. Il nécessite plusieurs changements dans les modes de fonctionnement et certains réaménagements des lieux. Nous gardons le dossier ouvert pour nous assurer que les changements sont implantés.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *