Actualités

Une murale pour l’engagement environnemental

Une murale pour l’engagement environnemental
Photo: Johanna Pellus/TC MediaLes jeunes du projet d'écologie urbaine C-Vert réalisent une murale sur le cabanon en arrière du YMCA Saint-Laurent, en bordure du parc Cousineau, sur le thème de la nature, encadrés par Caillan Loiseau (intervenant) et Salem De Giovanni (artiste), le 13 juillet 2016.


Une douzaine de Laurentiens de 15 à 17 ans, impliqués dans le programme C-Vert, ont réalisé une murale sur le cabanon à l’arrière du YMCA Saint-Laurent, en bordure du parc Cousineau. Ils ont choisi de réaliser cette peinture afin de recouvrir le mur vandalisé par un graffiti et ainsi du même coup, transmettre les valeurs du projet d’écologie urbaine de C-Vert.

Les jeunes mettaient la touche finale à leur murale, mercredi, qui s’inspire du logo de C-Vert avec plusieurs éléments de la nature.

«[Nos intervenants] avaient prévu trois jours pour la faire, mais on l’a fait presque en une journée, tellement que tout le monde était enthousiaste», raconte Racha Tarfaya, l’une des participantes.

Pendant un an, ils ont pris part à des ateliers sur l’environnement et l’écologie, ont découvert le camping et clôturent leur expérience par un stage d’été pendant lequel ils mettent sur pied plusieurs projets, dont la murale.

«On veut montrer que ce n’est pas juste du graffiti, mais qu’on peut aussi embellir les choses», explique Diaraye Barry.

Ils réalisent cette peinture avec l’aide de l’artiste Salem De Giovanni, qui s’est basé sur les idées des adolescents et de leur intervenant Caillan Loiseau pour proposer une esquisse.

«Ils ont beaucoup travaillé à remplir e dessin, ça leur a permis d’expérimenter l’aérosol sans avoir le stress de devoir créer», indique M. De Giovanni.

«Je crois que ce serait important qu’il y ait une ouverture pour les graffitis. Je trouve que Montréal manque de murs autorisés, pour que les jeunes puissent apprendre.» — Salem De Giovanni, artiste

Lire aussi : Pollinisation et bricolage