Actualités

Projet Bonaventure: le projet de corridor pour autobus sur Dalhousie est abandonné

Lors de sa séance du 5 décembre, le comité exécutif de la Ville de Montréal a adopté des modifications au projet de réaménagement de l’autoroute Bonaventure, rejetant du coup l’un de ses éléments les plus controversés: la création d’un corridor pour autobus sur la rue Dalhousie.

«Les pressions que Vision Montréal a faites ces trois dernières années ont enfin porté des fruits, s’est réjouie la chef du parti et chef de l’Opposition officielle, Louise Harel. La mort du corridor Dalhousie réclamée également par de nombreux citoyens et organismes est une victoire pour les Montréalais.»  

Rappelons que le projet Bonaventure vise le remplacement du tronçon d’autoroute surélevé situé entre les rues de la Commune et Notre-Dame par un boulevard urbain. La version approuvée en 2010 par le comité exécutif prévoyait l’aménagement sur Dalhousie d’un corridor par où auraient transité chaque jour environ 1000 autobus entre la Rive-Sud et le centre-ville de Montréal. Cet élément avait été décrié par plusieurs intervenants lors des audiences de l’Office de consultation publique de Montréal, dont l’arrondissement du Sud-Ouest. On rejetait l’idée de voir circuler tant de véhicules dans un quartier habité, patrimonial et en plein redéveloppement. Sans compter que le tracé aurait entraîné la démolition partielle de l’édifice patrimonial Rodier. Le nouveau scénario permet d’éviter cette démolition et ne compromet pas la mise en valeur d’un autre bâtiment patrimonial, la New City Gas.    

L’aménagement d’un axe destiné aux autobus à l’ouest du viaduc ferroviaire n’est donc plus retenu. Le nouveau scénario prévoit l’aménagement d’une voie préférentielle aux autobus sur une partie de la rue Duke. Cette voie accueillera l’ensemble des autobus à destination du terminus situé sur la rue De La Gauchetière Ouest. «Les principes retenus par le comité exécutif feront passer les autobus dans l’emprise même de Bonaventure en tenant compte de la variété des besoins en transport (piétons, passagers, conducteurs, cyclistes) et correspondent aux revendications de Vision Montréal», a souligné Louise Harel, rappelant qu’au chapitre du transport collectif, Vision Montréal prône la mise en place d’un transport rapide sur le pont Victoria et sur le futur pont Champlain.   

«Le projet Bonaventure dans sa première mouture, une mesure qui se voulait temporaire évaluée à 118 M$, était tout simplement archaïque. Cette nouvelle mouture est la pièce manquante du puzzle pour nous permettre de faire de Griffintown un quartier durable et innovant», a commenté la conseillère Véronique Fournier.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *